J’étais écoeuré… j’avais encore vu mon mec me tromper encore une fois malgré ses promesses… certes il aimait baiser, se faire défoncer serait plus le terme… je pense qu’il m’aimait mais fallait qu’il aille voir ailleurs et se prenne toutes les bites qui passent…

Alors cette fois, plus d’ultimatum, j’ai pris le taureau par les cornes, je lui ai préparé ses valises et il les a trouvé dans l’entrée de l’appart… j’ai été intransigeant, je lui ai réclamé le double des clés et je l’ai foutu à la porte, je ne voulais plus le voir… il s’est mis à genoux devant moi, me suppliant, mais cette fois j’ai tenu bon et je l’ai laissé partir… j’en avais gros sur le coeur.. mais c’est ça qu’il me fallait pour revivre.

Certes, j’ai été abattu quelques temps, il y avait un vide à la maison, mais je n’avais pas envie de retrouver un mec de suite… je décidais de partir en vacances, il me restait des RTT à prendre… j’ai donc cassé ma tirelire… je suis allé dans une agence, et écouté les conseils du jeune mec qui vantait ses vacances clés en mains… c’est en me parlant du sultanat d’Oman que j’ai été attiré.. un voyage pour découvrir le pays en groupe de 12 personnes, avec bivouacs dans le désert… je pris donc cette option et trois semaines plus tard je m’envolais direction Oman. Seul.

Nous avons atterri à Mascate… différence de températures rapide… mais tout était magnifique.. nous étions 12 français, des couples et enfants, et moi. Nous avions un guide qui parlait le français. Il nous a fait découvrir la ville, et notre logement pour deux nuits… un palace… Ce fut un séjour très agréable et une visite inoubliable… mais le plus merveilleux arrivait.

Après nos deux jours passés à Mascate, nous sommes partis à Nizwa, petite ville aux portes du désert…la chaleur se faisait un peu plus sentir… nous étions logés toujours dans un très bel hôtel avec je ne sais combien de personnes à notre service… mais ces personnes ne parlaient pas français, un peu anglais… pourtant il y avait de beaux mecs…. Notre guide nous a expliqué qu’on partait le lendemain pour 10 jours dans le désert… à dos de dromadaires… cela nous a fait beaucoup rire… car c’était une première pour tout le monde…

Le lendemain, le départ était à 6 heures… une armada de dromadaires se trouvaient harnachés devant l’hôtel… un bédouin par chameau, un bédouin par personne, des bédouins pour s’occuper des bagages, des tentes, du matériel en général, de la bouffe… tout avait l’air d’être bien organisé… les dromadaires bien obéissant se sont assis tranquillement et je suis monté dessus sans problème, et il s’est redressé…. heureusement j’ai pas le mal de mer… mais ça secoue bien…et nous sommes partis en file indienne…

Tout le monde avait l’air de bien s’habituer… nous étions bien emmaillotés dans leurs tenues pour nous protéger du soleil, de la crème (de chez eux) nous a été distribuée… et c’est là que j’ai remarqué MON bédouin… un petit jeune de 18-20 ans… beau comme un Dieu… peau tannée par le soleil, des yeux en amandes, noirs profonds, des cils longs et des lèvres bien dessinées, ourlées qui appelaient le baiser…

Première journée à dos de dromadaire

Dans le milieu de l’après midi nous sommes arrivés dans un oasis… magnifique… les bédouins ont installé notre campement.. une tente par couple ou par personne… j’étais donc seul sous ma tente… on se serait crut dans un appartement.. un tapis était même déposé au sol… un lit pour deux… heureux!

Le soir le dîner était préparé par les bédouins, tout cuit au feu de bois… je ne sais pas trop ce que nous avons mangé comme viande, mais c’était bon, du couscous et des légumes… et pas un verre de vin naturellement… de l’eau encore de l’eau!

C’est magnifique de regarder ces dunes de sable.. nous avons fait du dromadaire la deuxième journée avant de rejoindre un oued… le deuxième soir, ce fut la réplique de la première, nous avons eu droit à de la musique et des chants… mais j’étais crevé et j’avais envie d’aller me coucher…

La première journée je n’avais pas parlé avec mon bédouin, je m’en voulais un peu, alors le deuxième soir, je me suis assis dans le sable à côté de lui et j’ai engagé la conversation en .. français et à ma grande surprise il m’a répondu en français plutôt bien mélangeant certains mots et faisant des erreurs de conjugaison… j’avais trouvé un copain pour me parler de son pays… j’allais donc me coucher.. j’étais en slip sous ma tente lorsqu’il s’est présenté tenant une tasse à la main…

– excuse moi monsieur dit-il tu n’as pas pris ton shaï, tu sais toi dormir mieux après..

– je te remercie, mais ne m’appelle pas Monsieur, moi c’est Nicolas..

– Ni co las… Nicolas… ok moi c’est Hussein

Et il m’a tendu sa main que j’ai serré chaleureusement… il me fixait de ses beaux yeux qui pétillaient à lueur de la lampe… moi en slip et lui en djellabah..

– dors bien dans le désert… c’est le meilleur endroit pour faire des rêves…

Je n’ai pas eu le temps de répondre quoi que se soit, il était parti.

J’étais heureux de le retrouver le lendemain, apparemment lui aussi… je trouvais bien qu’il avait un peu les mains baladeuses quand il m’aidait pour monter sur mon dromadaire.. mais les arabes sont tactiles… et c’était pas désagréable…

Le lendemain soir nous sommes arrivés dans un endroit charmant… il y avait une rivière en fait, un oued avec de l’eau!!!

Hussein est venu me voir dans ma tente et me demande

– tu veux te baigner ?

– me baigner ?

– oui je connais une cascade pas loin.. si tu veux je t’emmène

– mais j’ai pas de maillot de bains..

– tu te baigneras avec ton … short, ça sèche vite tu sais.

Et nous sommes partis, en catimini des autres… je le suivais et j’apercevais son corps frotté par le tissu de la djellabah… qu’il allait bientôt enlevé rien que pour moi… au bout de 10 minutes nous sommes arrivés devant une cascade… je n’en croyais pas mes yeux.. Hussein me regardait en souriant.. il s’est approché de moi..

– tu vois, c’est un des mystères du désert… rien et d’un seul coup la vie.. alors il faut en profiter..

D’un seul geste, il enlève ses sandales, retire par le haut sa djellabah,il porte un mini slip, j’ai le temps d’apercevoir un corps fin, bronzé, musclé, imberbe.. et il plonge dans l’eau.. en un rien de temps je fais pareil et plonge en slip dans cette eau merveilleuse chauffée par le soleil… on a joué comme des gosses à se jeter de l’eau, passer entre les jambes de l’autre pour le remonter hors de l’eau… nos corps n’arrêtaient pas de se frôler… je pense que cela allait commencer par se voir… on s’est bien amuser devant cette cascade… je m’étais approché. Hussein est venu à côté de moi.

– il y a une surprise derrière, tu veux voir ?

– derrière???

– oui, viens!

Il me prend par la main et s’avance dans la cascade passant sous le jet et il me tire à lui… je le suis en lui serrant la main et on se retrouve sous la cascade et j’aperçois l’entrée d’une grotte…

– viens dit Hussein

Et il m’entraîne. Nous sommes au sec maintenant… juste le bruit assourdissant de la cascade… il me tient toujours par la main, je ne le lâche pas  et nous entrons dans la grotte… elle n’est pas très profonde et il n’y a rien!!

Hussein me tient toujours la main, c’est moi qui l’attire vers moi… et je colle mon corps au sien… je suis comme électrisé de ce contact… ses yeux ne quittent pas les miens.

– tu es beau dit Hussein, il n’y a pas de garçon avec les cheveux comme les tiens dans mon pays, j’adore la couleur clair, je voudrais les caresser…

Je prends sa main et la pose sur ma tête, sa caresse est lente, douce, sa main vient sur mon visage et le caresse doucement… nos yeux ne se quittent plus. Je ne sais plus ce que je dois faire… on dirait un puceau qui touche un mec pour la première fois… je sens son souffle sur mes lèvres, il s’est approché, je comble la distance et pose mes lèvres sur les siennes en fermant les yeux.. il se retire vite…

– non, garde les yeux ouverts comme moi, je veux voir ton regard

Et il reprend mes lèvres avec les siennes. Elles sont douces, chaudes et actives.. il me fait mille bisous partout sur le visage… je me laisse faire… il a pris mon visage entre ses mains et ses bisous reprennent… je lui caresse le dos en serrant son corps contre le mien, son corps est chaud… nos queues sont bien raides et se frottent l’une contre l’autre à travers les slips… ses lèvres reviennent sur les miennes et s’appuient encore plus… je n’ose pas lui donner ma langue… je ne sais plus et c’est la sienne qui force ma bouche… alors nos langues se rencontrent, se battent en duel… et nous avons toujours les yeux ouverts, on se fixent, ses yeux sont pleins de douceurs, pétillent… et nos salives se mélangent…

Je continue à lui caresser le dos, mes mains arrivent sur ses fesses… que je caresse à travers le slip… des petites fesses bien fermes… je me décolle de lui et ma bouche vient sur son torse.. je lui fais des bisous sur ses tétons qui durcissent rapidement… je descends rapidement sur le ventre, je me mets à genoux devant lui et admire sa belle tige emprisonnée dans son slip… je suis la tige avec mes lèvres sur le slip… il a posé ses mains sur ma tête et me suit sans diriger… je lui mordille la queue.. je l’entends rire…je baisse le devant de son slip et me saute au visage une belle queue circoncise… pas très grosse, pas très longue non plus.. mais qui me permet de l’emboucher complètement d’un seul coup…

Il a de grosses couilles qui pendent.. je les prends en mains et les caresse pendant que je suce avidement sa queue. J’adore son goût et quel plaisir de pouvoir prendre toute une belle queue en bouche sans se forcer. Je sens sa queue se raidir dans ma bouche, j’accélère et me bloque avec sa queue en fond de gorge qui m’inonde de plusieurs giclées d’un sperme épais… j’avale tout et lui passe la langue partout… je le regarde il sourit…

Je me redresse, baisse mon slip et lui présente ma queue, peut être un peu plus grosse que la sienne… il se met à genoux devant moi et me branle en faisant des bisous sur mon gland mais sans jamais le prendre en bouche… je suis un peu déçu mais je le laisse faire… il me branle de plus en plus vite et dans un râle je lâche quatre jets de sperme qui viennent atterrir sur son visage qu’il a placé bien face ma queue… il frotte ma queue sur son visage écartant bien le jus… mais jamais il ne prend ma queue en bouche… il se redresse et vient m’embrasser…

– il faut rentrer dit il la face plein de sperme… viens on va laver tout ça..

Et nous voilà replongeant sous la cascade… et nous sommes rentrés pour le dîner… il me tenait souvent la main… et souriait tout le temps…

Après dîner, il m’a demandé si je voulais un shaï et qu’il pourrait me l’amener dans ma tente… j’ai dit oui naturellement.. il a tardé à venir… en fait il attendait que tout le monde soit sous les tentes pour venir me rejoindre…

– je peux rester avec toi pour la nuit…?

Je n’ai pas répondu et je l’ai pris dans mes bras et je l’ai embrassé… on a éteint la lampe et on s’est mis nu…. on s’est allongé sur le lit, dans les bras l’un de l’autre… nos queues bien raides…

– j’ai bien aimé quand j’ai joui dans ta bouche dit Hussein

– moi j’aurais bien aimé te le faire dis-je

– j’ai jamais fait ça… dit-il en me serrant plus fort

– tu ne veux pas essayer ?

– j’ai plutôt envie de te prendre par derrière et promis je te le ferais après… et j’espère qu’on le fera tous les soirs… on a encore 8 nuits à passer ensemble…

Alors je me suis mis à quatre pattes, le cul bien cambré qu’il a caressé de ses deux mains m’écartant bien les fesses, je l’ai entendu cracher et il a étalé sa salive sur mon anus.. sans chercher à le pénétrer… sa queue bien raide est venue se positionner devant mon trou.. il m’a pris par les hanches et a forcé l’entrée qui n’était pas préparée.. j’ai serré les dents et c’est rentré… et la machine s’est mis en route… ses vas et viens étaient rapides et secs, il me prenait bien et sa queue était agréable à recevoir…

Il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour jouir et m’inonder l’intérieur… il s’est écroulé sur mon dos en soufflant… j’avais la queue bien raide…. on s’est allongé, il est venu dans mes bras, a recommencé ses bisous en disant

– merci, merci

Je lui ai dirigé la tête vers ma queue… il a été un peu réticent… mais j’ai continué à le diriger doucement, il a fini par se décider… et j’ai senti ses lèvres sur mon gland… je lui caressais la tête doucement sans appuyer… il a commencé à lécher le gland et ses lèvres se sont posées bien autour, j’ai donné un petit coup de reins, il a ouvert la bouche et ma queue a pénétré … ses lèvres se sont refermées dessus.. sa main me serraient les couilles… et il m’a sucé comme un jeune chef… il avait l’air d’aimer ça en fait… alors j’ai joui dans sa bouche.. et il a tout avalé… il est revenu dans mes bras..

– tu as aimé ?

– oui Hussein.. tu es beau, magnifique et c’est toi que j’aime…

Il a rit…

– je crois qu’on va s’aimer pendant 8 jours… et après tu partiras et moi je resterais dans mon beau pays..

– oui c’est vrai tu as raison.. il faut en profiter alors ?

– de toute façon je ne veux pas aller ailleurs… dans mon pays nous sommes en paix.. pas de guerre avec les voisins, tout le monde nous respecte… et nous sommes riches… de beauté!

Il avait raison… son pays est magnifique, les gens accueillants, je ne sais pas s’ils sont tous riches.. mais ils ne semblent pas malheureux…

J’ai donc passé les 8 jours et nuits les plus merveilleux de ma vie… toutes les nuits Hussein venait me rejoindre… on baisait tous les deux, un soir c’était lui, le lendemain c’était moi… il avait un adorable petit cul… qu’il avait déjà utilisé.

Les adieux ne furent pas déchirants… au contraire, pleins de philosophie…

– tu m’as fait passer 8 jours merveilleux m’a-t-il dit je ne sais pas si l’on se reverra un jour… c’est Allah qui décide! mais il faut toujours se tenir prêt…

Je ne savais quoi répondre, alors je l’ai pris dans mes bras et serré contre moi… on s’est tenu la main jusqu’au moment ou j’ai passé la douane et quand je me suis retourné avant de monter dans l’avion… Hussein était encore là à me regarder partir…

Par Fabrice
Tumblr: histoiresdeq

Que pensez-vous de cet article ?

0
Génial
0
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.