Loïc et moi entretenons une relation de sexe friend depuis plusieurs mois. Nous sommes célibataires et profitons de notre célibat très souvent ensemble. Ça matche vraiment bien entre nous et partageons les mêmes envies et fantasmes que je vais vous relater dans cette histoire gay.

Loïc est très sexy, fit, brun grisonnant, barbe de 3 jours, aux yeux couleur noisette qu’on dévore avec passion…

Aujourd’hui j’ai décidé de faire une surprise à Loïc pour ses 45 ans ! Adieu le traditionnel gâteau et bougies!

Il est 14h, j’envoie un sms à Loïc pour lui donner rendez vous au 12 passage Hébrard dans le 10éme arrondissement de paris, pour 18h. Et qu’il n’a pas intérêt à dire non, ni à être en retard. Je lui enverrais le reste des infos un peu plus tard.

Loïc me répond juste: ok.

Il est maintenant 17h, je sors de ma douche, j’enfile un jockstrap noir, des chaussettes de sport hautes, mon harnais, un jeans, Sweet et t-shirt.
Je mets mes baskets et file chez Julien à l’adresse que j’avais transmis un peu plus tôt à Loïc.

J’arrive chez Julien vers 17h20. Avant de monter le rejoindre, je prends soin d’envoyer les dernières infos à Loïc : code immeuble, étage, et numéro de porte sur le palier.

Je monte au 5eme, Julien avez laissé la porte ouverte. J’entre sans frapper et découvre Julien en slip et t-shirt dans le salon. Julien est un homme séduisant, d’origines italiennes, chaud comme la braise et pourvu de sacrés atouts !

On s’embrasse et papotons un peu de la surprise que je fais à Loïc.
On met vite fait les choses au point, vu qu’on avait déjà échangé à ce propos et qu’en même temps Julien me connaît bien et ce dans les moindres détails. C’est un de mes plans culs régulier. Il sait déjà ce que j’aime et comment je fonctionne.

Il est maintenant 17h40. Je propose à Julien de commencer, j’enlève ce dont je n’ai pas besoin et garde juste mon jockstrap, mes chaussettes et mon harnais. Julien enlève son t-shirt, laissant apparaître ses pecs, abdos et poils. Il n’en faut pas moins pour me motiver et m’exciter.

Julien s’installe sur le canapé en cuir marron, cuisses écartées, paquet bien en avant. Je le rejoins et me place à genoux entre ses cuisses.

Je commence par lui rouler une bonne et longue pelle baveuse avant de descendre le long de son torse avec ma langue au travers de ses poils courts et bruns direction son slip et ce qui se trouve dedans! Julien est réactif et à la queue qui gonfle déjà.

Je passe ma bouche sur cette bosse qui ne va cesser de grandir pour le lécher au travers de son slip. Julien me tient par la nuque pour faire pression avec moi. De son autre main il se caresse les pecs.

Le slip de Julien est maintenant bien tendu et humide de salive. Je commence à baisser son slip pour libérer ce beau fruit défendu auquel je ne peux résister. La queue raide de Julien jaillit et laisse apparaître un gland magnifique, large comme sa queue. Une grosse bite bien profilée pour la baise.

J’ouvre la bouche, englobe le gland de Julien avec mes lèvres pour exercer une succion intense sur celui-ci comme pour aspirer le futur nectar qui en sortira plus tard.

Il est 17h55, Loïc ne va plus tarder à monter, Julien avait laisser la porte entre ouverte pour qu’il n’ait pas besoin de bouger et nous interrompre.

Je bosse à présent sur la queue de Julien, sur toute sa longueur, un bon 20 cm, que je pompe jusqu’à la garde. Je sent que Julien apprécie toujours autant ma technique aux râles qu’il pousse.

Je libère également ses couilles pour les lui saisir d’une main et tirer dessus en même temps que ma bouche fait des vas et viens et que ma langue s’agite sur sa tige.

Loïc arrive à présent devant la porte de l’appartement après avoir suivit mes indications, voit la porte avec le numéro 69 dessus, découvre qu’elle n’est pas fermée, la pousse doucement pour entrer et voir où il est en train de mettre les pieds.

Il s’attend à débouler dans un appart remplit de potes qu’on a en commun.

La porte ouverte à présent, Loïc nous découvre face à lui, Julien toujours dans le canapé, la queue à l’air mais au chaud dans ma bouche. Je ne vois pas Loïc étant en train de m’occuper de la bonne queue de Julien.
Il a vu sur mon cul en jockstrap et mon harnais.

Julien invite Loïc à nous rejoindre et à se mettre à l’aise. Loïc salue Julien et commence à se déshabiller pour se retrouver dans la même tenue que Julien.

Loïc vient se placer derrière moi, se penche au niveau de ma nuque et me souffle un: « merci pour la surprise je ne m’y attendais vraiment pas ». La bouche pleine je tente de lui répondre : « de rien ».

Puis Loïc vient prendre place à côté de Julien dans le canapé. Les deux sont collés l’un à l’autre cuisses écartées. Pendant que je m’occupe de Julien, Loïc me matte entrain de bosser sur la queue de Julien et se presse le paquet pour à son tour être dans le même état que Julien.

Julien en bon hôte, caresse le bas ventre de Loïc, passe la main sous son slip et lui saisie la queue pour le branler. Loïc est aux anges de son cadeau, il bande comme un étalon. Et tombe le slip pour qu’on profite de sa queue épaisse et droite. Ces deux là ont vraiment été gâtés par dame nature!

Julien me dirige à présent la tête vers l’entre cuisse de son voisin de canapé, qu’il découvre et apprend à connaître en le matant se faire pomper.

Je suis à présent à genoux entre les cuisses de Loïc, comme avec Julien je m’applique à pomper tout du long la belle tige de Loïc. Lui aussi a droit à un tirage de couilles en règle. Ce qui fait qu’il à la bite bien droite et dresser vers ma bouche.

Julien ayant les mains libres vient me presser le téton le plus proche de lui, et de l’autre se branle. Loïc voulant lui aussi tâter la queue de Julien, vient glisser sa main droite et saisir la bite de Julien et commence à le masturber.

De mon côté je prend la main gauche de Loïc pour la diriger vers mon téton de libre, afin que les deux me les travaillent en même temps.

Je pousse des gémissements sous la pression de leurs doigts, ça m’excite un max, j’englouti la queue de Loïc bien profond à m’en étouffer.

Julien me balance : « Ben alors on s’étouffe? » et Loïc et lui se mettent à rire. Ce qui me fait rire aussi.

J’en profite pour reprendre mon souffle et retourner m’occuper de Julien. Je passe de l’un à l’autre pendant que les deux se matent chacun pendant que je m’occupe de l’autre.

Loïc se lève et va chercher du poppers dans son sac à dos. Il décide de rester debout pour mater Julien qui s’est lui aussi mis debout pour me prendre la tête à deux mains et me loper la gueule. Il y va par coups francs pendant que Loïc se gaze avant de nous en proposer.

Nous nous gazons de poppers à notre tour.

Loïc en profite pour se glisser à la place de Julien en se plaçant sur le haut du canapé et me faire sentir sa queue à son tour. Julien lui est attirer par mon cul et se met à genoux derrière moi à genoux sur le bord du cousin. Il Commence à me bouffer le trou et fait pénétrer sa langue dans mon orifice.

Loïc a vue direct sur Julien qui se branle en même temps qu’il me lèche le trou ce qui l’excite encore d’avantage. Je joue de mon cul sur la langue de Julien, j’appuie pour que sa langue me pénètre d’avantage.
Je tiens Loïc par le bassin et continu de lui baiser la queue avec ma bouche.

Julien a cessé de me préparer le trou, et vient se coller à moi pour se frotter sur mon trou en me faisant les tétons. La tête de Julien est proche de la queue de Loïc. Je lui dit de venir avec moi.

On place nos bouches de chaque côté de la bite de Loïc, nos langues se mélangent et entourent la queue de Loïc qui gémit et en redemande. Il a une main sur chacune de nos têtes. Nos salives lubrifient la tige de Loïc. Nos bouches se frôlent, Loïc retire sa queue pour nous laisser le temps de nous galocher devant lui pendant qu’il s’astique le manche en nous matant.

Julien revient derrière moi, debout queue bien raide et en avant, il l’approche de mon trou pour cette fois y glisser son gland. Loïc me tend le poppers voyant que Julien commence à me baiser.

J’inhale deux, trois fois de chaque narine le parfum enivrant du flacon. Trou noir, je ferme les yeux et arrive à visualiser la queue de Julien qui me pénètre.

Je passe dans un état second et tellement jouissif. Je pompe avec frénésie Loïc qui me fait les tétons, ma salive dégouline le long de sa tige et se répand sur le canapé. Loïc mate Julien qui maintenant me tient par les hanches pour me donner des coups puissants.

Son bassin et ses couilles claquent sur mes fesses. Loïc encourage Julien en lui disant de ne pas me ménager, d’y aller bien à fond. Ce que Julien exécute aussitôt.

Je gémis de désir, j’ai chaud, je transpire d’excitation.

Je réclame à Loïc de me baiser la bouche comme Julien le fait avec mon cul. Je brûle de désir pour les deux mâles qui s’occupent parfaitement de moi. Je me dit que ce n’est pas que l’anniversaire de Loïc vu comment j’en profite!

Loïc se lève et m’empoigne la tête, fait coulisser sa queue en moi, ne me ménage pas à son tour.
Julien et moi nous faisons ensuite gazer par Loïc qui veut nous voir en état de transe. Ce qui ne tarde pas à arriver, en même temps que Julien me donne des coups de queues je donne des coups de cul frénétiques.

Julien et Loïc échangent de place, je suis maintenant à quatre pattes sur le canapé avec Loïc derrière moi et Julien en bouche. Les deux se roulent des pelles au dessus de moi, pendant que chacun me baisent.

L’excitation est à son comble, nous gémissons, Loïc m’éclate bien le trou à son tour, me claque le cul et glisse deux doigts en plus de sa queue. Pour ensuite venir les glisser dans ma bouche avec la queue de Julien.

Les frottements des doigts de Loïc sur la queue de Julien lui procure jouissance. Julien tressaille, tremble des cuisses il n’est pas loin de jouir. Loïc accélère les vas et vient sans se demander si j’ai mal ou si ça m’excite. Chacun est à son plaisir personnel.

Julien va juter, il pousse un râle de mal en pleine jouissance tel un animal. Ce qui déclenche la monter de jus de Loïc Les deux se vident en moi. Je jute de désir sans même me branler, juste à sentir leur jouissance respective et sentir leurs jus couler en moi et me remplir.

Le canapé est plein de jus, de salive, de sueur… on se laisse tomber sur les cousins. Épuisés par cette baise intense et chaude d’anniversaire.
Loïc a juste la force de dire : merci Enzo!

Histoire gay par @SessoParis

Que pensez-vous de cet article ?

1
Génial
0
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.