Contact Information
La Gay life est ouverte en permanence

Où l’on constate que nos collègues sont des gens honnêtes.

Washington, années 60. Paul Feldman s’ennuie dans son bureau administratif de l’armée américaine.

Pour mettre de l’animation, il décide d’apporter tous les vendredis des « bagels » (sortes de petits pains à trou) à ses collègues de l’étage.

Un geste banal qui va changer sa vie !

Les bagels de Feldman ont beaucoup de succès. Même les employés des autres étages descendent pour les déguster.

Paul Feldman installe alors une petite cagnotte avec un écriteau indiquant le prix des bagels. Il constate que plus de 90 % des gens laissent l’argent équivalent. Les autres oublient de payer ou volent les bagels.

Cela marche si bien qu’en 1984, Paul Feldman quitte son emploi et se lance dans la fourniture de bagels à toutes les entreprises alentours.

Tôt le matin, il dépose ses bagels et une boîte à paiement. Il revient plus tard dans la journée récupérer l’argent et les bagels restants.

Et il tient ses comptes au centime près. Cela lui permet d’apprendre beaucoup de choses sur ses clients.

Feldman note la proportion de gens honnêtes qui paient leur bagel : elle se situe en moyenne à 87 % toutes entreprises confondues.

Il constate aussi que le vol est plus rare dans les petites sociétés, car les gens se connaissent mieux et se « surveillent ».

Ou encore, que le taux de bons payeurs augmente avec le beau temps, mais baisse à la veille des congés !

L’expérience de Feldman est limitée aux employés des bureaux de Washington. Mais elle montre qu’en l’absence de tout contrôle et de toute sanction, la grande majorité des gens respecte le contrat « bagel contre argent ».

Bref, les « bagels de Feldman » semblent valider les intuitions optimistes de certains économistes : l’honnêteté étant majoritaire, la confiance est de mise, on peut faire des affaires !

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.