périnée,hommes
5 choses a savoir sur le perinee masculin.jpg
/

Redécouvrir le périnée masculin

3 mins de lecture
242 vues

Sensible et tonique, le périnée masculin, cette zone clé de la forme et du plaisir a longtemps été oubliée par les coachs sportifs qui la redécouvrent peu à peu.

Adrien Matter, prof de Pilates et de yoga venu des arts martiaux, nous aide à stimuler cette zone pour en tirer tous les bénéfices.

Un muscle socle

Il y a quelques années, dans les cours de Pilates, il arrivait qu’un garçon avoue ne pas savoir situer son périnée. Pas de quoi avoir honte, bien sûr : il est situé entre le pubis et l’anus. Mais si le mot a fait son entrée dans les cours de gym, on ne mesure pas l’importance de le garder en bon état.

Enseignant, auteur d’un ouvrage et podcasteur, Adrien pense que les hommes savent à peu près ce que c’est, mais pas comment l’activer ni quoi en faire : « Ce sont des muscles qui tapissent l’ensemble du bassin, c’est le fondement, la racine, à l’opposé du sommet du crâne. Il y un plan profond, un plan superficiel, ce ne sont pas que des muscles, il y a ligaments. » En médecine indienne, le périnée correspond au chakra racine ou muladhara (« support du fondement), lieu-source de l’énergie vitale. « C’est un point d’appui, d’union entre tous les autres muscles. Il ne s’agit pas de le rendre trop dur » insiste Adrien.

périnée,hommes
yoga homme 

Une zone à détendre

Faut-il le tonifier, le muscler, le bloquer ? « Aucun des trois » nous rétorque l’expert. « Il faut avant tout le détendre. Car le périnée gère les pressions, dès que l’on porte quelque chose, on l’active. Les hommes ont parfois un périnée trop tonique, il ne faut pas chercher uniquement à le serrer, car ça ne servirait à rien. » Est-il trop souvent tendu ? « Oui, ce qui peut déclencher des hernies ou des pubalgies. Il faut le travailler, l’activer en douceur, en respirant, en le synchronisant avec le diaphragme, ce qui aura un effet sur la posture. Libérer sa cage thoracique, c’est aussi prendre conscience de son périnée. »

Côté activité, on peut tester un cours en ligne avec le bel Adrien ou expérimenter un cours de Pilates. Certains profs de yoga ou de Pilates et quelques coachs sportifs sont formés à la méthode de Bernadette de Gasquet. Médecin et prof de yoga, cette autrice a écrit un livre maintes fois republié, baptisé « Abdominaux, arrêtez le massacre ». Il a fait sensation à sa sortie, notamment parce qu’il s’opposait aux abdos à l’ancienne, qui raccourcissent les muscles et poussent le ventre en avant. Si le périnée travaille dans toutes les activités physiques, les plus curieux peuvent découvrir la méthode Feldenkrais. Inventée dans les années 40 par un physicien pour recouvrer sa mobilité après une blessure, elle permet de travailler et de réfléchir à sa posture. Surveillez aussi vos sensations d’inconfort dans cette zone si vous faites du vélo régulièrement.

Un petit défi musculaire

Comment faire, au-delà du célèbre exercice qui consiste à se retenir comme pour éviter de faire pipi ? « Il sera beaucoup plus subtil et plus puissant d’apprendre à l’engager quand on respire. Cherchez, musculairement et par la respiration, à faire remonter les testicules par exemple ! Ne sur-bloquez pas, ne le nouez pas au départ. Le corps est déjà un excès de tension » précise Adrien.

 

 

Un centrage émotionnel

Solution 2, stimuler la mobilité du bassin. « Assis sur une chaise, le faire rouler d’avant en arrière. Prenez conscience des ischions, les pointes osseuses, faites-les bouger vers l’avant puis vers l’arrière. C’est bien le bassin qui entraîne le dos et pas l’inverse. » Quels avantages à faire ces exercices ? « Anatomiquement, le périnée est la racine du tronc. En avoir conscience aide à le garder souple et tonique, ça renforce le centrage psychique et permet d’accorder à soi-même et à l’autre une bonne qualité d’attention et de présence. » Très utile pour un bon amant….

Un atout sensuel

Outre son intérêt sensoriel, sa sensibilité à la caresse, le périnée mérite mieux que sa caricature. S’il est présenté, à raison, comme important dans l’érection (où les muscles en se contractant, boostent l’afflux de sang), le serrer pour freiner l’éjaculation n’est pas toujours pertinent. En cas d’éjaculation vraiment précoce (entre 1 et 3 minutes), un accompagnement spécifique est conseillé comme une consultation avec un sexologue. Mais Adrien, qui parle mouvement et masculinité dans son podcast La tête aux pieds rappelle que la technique est intéressante mais ne doit pas enfermer dans une obligation de performance. Sa suggestion ? « Utiliser la respiration et non la crispation, ça peut être une autre voie car c’est une question d’équilibre entre l’activation et la détente. Prenez conscience de votre corps, soyez à l’écoute de votre souffle. »

Copyright Jocklife

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Histoire précédente

Vidéo du jour – Paris inaugure la statue de Solitude, la première d’une femme noire dans la capitale

Histoire suivante

Vidéo du jour – Comment réussir la planification écologique ?

Soutenez la Gay Life

Aidez-nous à conserver La Gay life gratuit et à créer du contenu de qualité.