C’est souvent la page la plus élégante des magazines de mode : les recettes de cuisine. Miam ! Mais pourquoi donc cela ne ressemble-t-il pas à la photo ?

Qu’ils sont appétissants ces poulets délicatement marinés aux épices et dorés au four, ces suprêmes de langoustines aux fines herbes, ces petits chaussons au foie gras ! Ces couleurs chatoyantes, ces fumets qui montent au ciel comme autant de promesses de festins ! Découpons vite la recette et lançons-nous ! Patatras, ça ne ressemble à rien. La croute luisante s’avère terne, le coulis fait des grumeaux, et la verte ciboulette a viré caca d’oie…

Mais pourquoi donc cela ne ressemble-t-il pas à la photo ? Parce que sur l’image qui nous avait tant fait saliver, tout est faux ou presque. Nos réalisations ne ressemblent pas aux recettes des magazines, parce que leurs illustrations sont fabriquées par des photographes spécialisés (on les appelle les photographes culinaires) qui ont des recettes un peu différentes de celles des cuisiniers.

Pour faire briller le poulet et donner l’impression qu’il croustille, ils utilisent du vernis.

Et ils passent des heures à dresser l’assiette. Il arrive même qu’on colle les ingrédients pour qu’ils forment un bel ensemble. Et tant pis si dans votre assiette à vous, tout s’écroule. La fumée qui s’échappe de la cocotte en fonte sortie du four est parfois obtenue avec des Marlboro. Sans vouloir généraliser. Il arrive que ce soit des Gauloises sans filtre.

Mais le mieux, ce sont les glaces et les sorbets. Pour éviter qu’ils fondent sous la chaleur des projecteurs, ils les remplacent par de la purée de pommes de terre, teintée aux colorants. Pas forcément naturels, puisqu’ils ne seront pas mangés. Inutile de dire qu’après une séance photo, le joli plat ne termine pas dans les assiettes de l’équipe, mais directement à la poubelle.

Jusqu’à preuve du contraire…

Pourquoi ? en vidéo

Pourquoi ? Comment ? Bonus

  • Comment porter son panier au supermarché ?

Panier à anses simples ou doubles? En métal ou en plastique ? Ou bien gros cabas à roulees ? Vous voilà face à un cas de conscience. Votre démon du style vous indique que c’est au creux de votre bras qu’il sera le mieux : ne l’écoutez pas. À vide, il est contre vous, posé sur l’avant-bras, les doigts de la main sur sa structure. Vous le tiendrez ensuite à bout de bras, en prenant soin de ne pas trop vous démembrer, ou de vous cogner les genoux lors des ruptures de rythme dans les allées.

  • Plutôt pantoufles, chaussons ou babouches?

Hormis les beaux chaussons de Jean-Pierre Marielle, nous manquons cruellement d’une iconographie exhaustive en la matière afin d’élire les icônes du style petit-déjeuner. Pour vous en sortir avec le plus de succès, regardez la tenue dans laquelle vous dormez. En pyjama, optez pour de belles pantoufles. En chemise de nuit, préférez les babouches. En T-shirt, vous avez forcément une paire de chaussons quelque part. Enfin, si vous dormez nu… bah, restez pieds nus.

Que pensez-vous de cet article ?

0
Génial
0
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.