Plus rare et plus décrié que sa version féminine, le nu masculin a longtemps été mal considéré, tant par le monde de l’art que du public.

Explorant les références antiques et interrogeant le modèle de la masculinité, des photographes y ont pour autant trouvé leur champ d’expression artistique mais aussi militant, souvent censurés. Voici des photos d’hommes nus qui ont fait polémique.

Thomas de Robert Mapplethorpe (1987)

Lorsqu’il s’agit d’ hommes nus, impossible de ne pas mentionner Robert Mapplethorpe. Personnage sulfureux d’abord connu pour sa relation avec Patti Smith, Robert Mapplethorpe s’immerge dans la communauté gay du New York des années 1970 et cherche à en photographier la beauté.

Attentif à la lumière et à la composition de l’image, ses clichés sont de véritables œuvres d’art qui influencent fortement la discipline. Sa rétrospective The Perfect Moment au Contemporary Arts Center Cincinnati en 1988, en partie financée par l’État, provoque une importante polémique avec pour thèmes les subventions publiques pour l’art et de la liberté des mœurs.

Young Arab With Foxtail Lilies, Hammamet, Tunisia, de Herbert List (1935)

Herbert List démarre la photographie dans les années 1930 sous l’influence des artistes surréalistes de l’époque tels que Man Ray et René Magritte. Son travail est reconnu à partir des années 1950, lorsqu’il intègre l’agence Magnum et réalise des portraits de personnalités.

Mais ses débuts artistiques sont bien plus sulfureux, comme peut le montrer cette photo d’un homme nu prise au milieu d’un champ en Tunisie, en 1935.

En effet, sa fascination pour la beauté des corps ainsi que sa relation avec le photographe russe Georg von Hoyningen-Huene l’amènent à explorer l’homoérotisme. Précurseur du genre, ces clichés d’hommes n’avaient pas leur place dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres où il grandit, ils ne seront montrés que bien plus tard.

Yves Saint Laurent par Jeanloup Sieff (1971)

En 1971, alors qu’il pose devant l’objectif de Jeanloup Sieff pour la campagne de son premier parfum pour hommes, Yves Saint Laurent se déshabille dans un geste naturel et spontané.

Dans le décor dépouillé du studio et sous la lumière d’un spot, il se montre dans le plus simple appareil… et choque le monde entier. La photographie restera iconique, dopant les ventes du parfum grâce à toute l’encre écoulée dans la presse.

Matt + Lewis in the Tub – Heart Shaped Ass, Cambridge, MA., 1988 de Nan Goldin (1988)

Photographe de l’underground new-yorkais des années 1970, Nan Goldin capture des instants sur le vif et choque le public par des images brutes souvent considérées comme obscènes.

Cette photo d’un couple d’hommes s’enlaçant dans une baignoire provient de sa série la plus connue mais aussi la plus décriée, The Ballad of Sexual Dependency, débutée en 1981, dans laquelle elle photographie l’intimité de son entourage. Artiste exposée à plusieurs reprises aux Rencontres de la photographie d’Arles, plusieurs centres d’art refusent encore aujourd’hui de présenter son travail.

Tony with Rope, Los Angeles, 1986 de Herb Ritts (1986)

Herb Ritts est le second photographe incontournable de nus masculins. Photographe de mode mais aussi de stars, Madonna, Richard Gere, Mel Gibson et bien d’autres sont passés devant son objectif. Il est également célèbre pour ses photographies de nus.

À l’instar de Tony with Rope, Los Angeles, 1986, son style s’inspire des nus de la Grèce antique, soulignant des musculatures développées par une lumière soignée et le choix du noir et blanc.

Réalisés durant la première partie de sa carrière, ces clichés d’hommes ont souvent été rejetés, les magazines refusant de publier des contenus considérés comme trop érotiques et excentrique pour les lecteurs. Il les a rassemblés dans un livre afin de réaffirmer le nu masculin comme discipline tout aussi artistique que le nu féminin.

Courtesy of Galerie Buchholz, Berlin/Cologne

Unscharfer Rückenakt de Wolfgang Tillmans (1994)

Wolfgang Tillmans aime les images crues et sans artifices, ne donnant à voir rien d’autre que le réel, comme dans cette image d’un homme de dos et à même le sol.

Photographe engagé, ses clichés racontent l’homosexualité et l’intimité masculine pour apporter plus de visibilité à la communauté LGBT, luttant contre l’homophobie et la censure de sa représentation dans le paysage artistique.

Nombreuses sont ses photos qui ont été censurées ou refusées à la publication depuis le début de sa carrière. Il se bat aujourd’hui pour que le nu masculin soit considéré au même titre que le nu féminin.

AD Décoration, design, art, architecture, lifestyle, le meilleur de l’actualité

Que pensez-vous de cet article ?

3
Génial
1
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.