Les poils à raser et à garder



Les poils qu’on peut raser et ceux qui peuvent rester, zone par zone

Epaules
Pilosité à conserver : 0/5
On épile : rien de plus cliché que des poils sur les épaules qui dépassent d’un débardeur. Pas très élégant. Si vous n’avez qu’un ou deux poils qui se battent en duel, délogez-les à la cire.

Aisselles
Pilosité à conserver : 2/5
On tond : la règle est simple : si, bras le long du corps, des poils de dessous de bras dépassent, il faut les couper, ou les tondre. GQ est majoritairement partisan d’une touffette plutôt que du rasage intégral. Pour la pratique de certains sports (musculation, crossfit), il peut être plus confortable d’afficher des aisselles glabres. Dans ce cas, privilégiez le rasoir ou la crème dépilatoire. La cire est une bonne option, mais en institut. Seul, l’épilation des aisselles relève de l’exploit.

Jambes
Pilosité à conserver : 5/5
On ne touche à rien (sauf si…. ) : la pilosité des membres inférieurs doit rester naturelle. Une règle transgressable si vous êtes un grand sportif. L’épilation intégrale (à la cire – efficace mais douloureuse ; au rasoir – indolore mais éphémère) permet l’application rapide de crèmes et de rendre plus confortable le passage sur la table du masseur ou du kiné.

Visage
Pilosité à conserver : 3/5
On coupe ce qui dépasse : sourcils. Couper les poils qui sortent de la ligne et épiler à la pince ceux au-dessus du nez. Narines/oreilles. Débroussailler avec une tondeuse adaptée. Pommettes. Si les poils de barbe dépassent la ligne du bombé de la pommette (la boule qui se forme quand vous souriez), épiler à la cire.

Dos
Pilosité à conserver : 0/5
On épile : épiler les touffes éparses à la cire froide et les poils orphelins à la pince. À la longue, les poils s’affaibliront et pousseront moins vite. Faites-vous aider, ma zone est difficilement accessible. Pour les ultra-velus, on vous conseille d’accepter votre différence- l’épilation vous ferez entrer dans un cercle vicieux.

Torse
Pilosité à conserver : 4/5
On ne touche à rien ! L’époque des boys bands étant révolue, votre torse peut afficher sa toison. L’important est d’avoir un résultat harmonieux. Si vous n’avez des poils qu’autour des tétons, épilez à la cire chaude ou à la pince. Si vous en avez du cou au bas-ventre, épilez juste ceux qui dépassent de la ligne globale. Maîtrisez toutefois la longueur. Un coup de tondeuse de temps en temps peut s’avérer bénéfique

Pubis
Pilosité à conserver : 3/5
On débroussaille : La question en fait tergiverser plus d’un, on le sait. Mais puisque vous n’êtes pas un acteur porno, inutile d’épiler intégralement la zone. Contrôlez plutôt la longueur des poils et offrez à votre intimité une tonte régulière avec le sabot le plus long de votre tondeuse. Concernant les bourses, évitez les crèmes dépilatoires ! Certaines contiennent des perturbateurs endocriniens. Préférez le rasoir électrique ou la pince à épiler pour les casse-cou. Bonne chance !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Beau gosse - Mauro Carta

Article suivant

Histoire gay - A la laverie automatique


Vous aimerez aussi
Lire la suite

Aux Pays-Bas, les rugbymen gays nus en public !

Woof !!! Pour la quatrième année consécutive, The ARC Amsterdam Lowlanders, une association hollandaise de rugbymen gays, sort un calendrier avec des joueurs complètement nus. [...]
Lire la suite

Histoire gay – Dernière nuit d’amour

Voilà quelques jours, maintenant, que ma vie a pris une tournure dès plus inattendu. Je m’imaginais déjà dans ses bras, et vivre le parfait amour avec mon bel étalon. Je vais vous raconter, dans cette histoire gay, cette nuit dernière nuit d'amour avec ce beau mec !
Lire la suite

Pour la défense des homosexuels

Ryan James Yezak est un cinéaste qui vit à Los Angeles. Comme il est pour l'égalité il a créé un documentaire sur la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et pour la défense des homosexuels.
Total
0
Share