Dans cette histoire gay, je vais vous raconter mon plan cul avec Jérémy qui m’a fait une bien belle surprise torride et chaude.

Lundi 11 janvier 2021, il a plu toute la journée. Je me suis connecté aux appli de rencontre en vain pour trouver avec qui passer une bonne fin de journée et me changer les idées.

Avec ce couvre feu ce n’est pas simple d’organiser un plan cul entre le boulot et cette contrainte.

Il est 17h00 quand je reçois un sms de Jérémy me disant : « Tu veux passer avant le couvre feu? Je suis rentré de la campagne et j’ai besoin de ta bonne bouche pour me détendre. J’ai 6 jours de jus dans les couilles »

Jérémy est un plan cul régulier mais que je n’avais pas vu depuis des lustres. Un mec sympa, grand, masculin, brun, costaud avec qui le sexe est naturellement bon.

Je lui réponds que je suis encore au travail mais comme son appart est sur mon chemin je peux m’arrêter. Et j’ai mon autorisation de sortie… Ah, ce qu’il ne faut pas faire pour prendre un peu de plaisir!!!

18h00, je prends la route vers chez Jérémy. Je tape le code de la porte de l’immeuble. Je sonne à l’interphone, la porte s’ouvre. Je monte au 4ème et me dirige vers la porte de droite sur le palier, la pousse, j’entre dans l’appartement déjà bien excité.

Jérémy était sur son canapé en slip sexy, bien moulant, mettant en valeur son beau paquet.
Il m’invite à me mettre à l’aise et à le rejoindre sur le canapé.
Je me déshabille et me retrouve également en slip posé sur le canapé à côté de lui.

Il nous avait servi deux verres de vin rouge. Nous discutons un peu, buvons quelques gorgées, fumons une clope.

Puis Jérémy me fait signe de me mettre au taf sur sa queue, en regardant son paquet qui commençait déjà à gonfler.

Je pose mon verre, éteint ma clope, me rapproche de lui, pose ma bouche directement à même son slip, pour lui bouffer la queue au travers. Je mouille bien celui-ci, qui en devient presque transparent. Sa belle queue se dessine, collée au tissus fin et blanc.

Je le soulève au niveau de la jambe, pour en faire dépasser le gland, bien gonflé. Je le titille de ma langue, la passe dans l’urètre comme pour aller chercher le futur jus qui en sortira.

Sa queue est à présent bien raide, je lui enlève son slip pour en libérer l’instrument du désir.
Sa grosse queue se dresse majestueusement devant moi.

Je m’empresse de me la mettre en bouche, descendant tout du long de sa tige. J’exerce une succion comme si je tirais sur un biberon. Tout en pressant ma langue sous sa tige.

Que c’est bon de retrouver Jérémy, de pouvoir goûter de nouveau sa queue! Sentir le désir de chacun monter, la joie de se retrouver.

Pendant que je m’occupe de lui, Jérémy me tâte le cul pour m’exciter; il passe ses mains sous mon slip direction ma rondelle, avec laquelle il joue du bout de ses doigts.

Je me cambre bien pour lui montrer que ça me fait du bien, et que j’en veux encore.

Il vient à présent mouiller ses doigts de sa salive, et vient à nouveau me travailler le trou.
Enfonce un peu plus son doigt… Hummm que c’est bon.

Je suis toujours le cul cambré en train de pomper Jérémy. Ma bouche parcourt sa queue de bas en haut, je m’attarde sur son gland, je redescends, remonte, m’en dégage pour venir lui bouffer les couilles lisses et bien pleines.

Une à une, puis les deux en même temps. Je les gobe, les lèches, les malaxes. Je le branle d’une main pendant que je joue avec ses couilles.

Jérémy prend du plaisir, ça se voit, se ressent. Et de le voir prendre son pied par mon travail sur sa queue m’excite tout autant.

Jérémy lâche mon cul pour venir se branler, me passer son gland sur les lèvres, me taper les joues avec, pour me montrer qu’elle est bien raide.

Puis, il me la colle de nouveau en bouche. Et il vient passer une de ses jambes par-dessus mon épaule pour m’appuyer dessus afin que je puisse lui offrir une gorge profonde.

Sa queue passe dans ma gorge, m’étouffe, mais il ne me lâche pas. Et continue d’appuyer; vient même me donner des coups de reins. Je suffoque, ma tête devient rouge. Je résiste encore un peu et vient lui donner une tape sur le poignet pour qu’il me laisse reprendre ma respiration.

Je reprends mon souffle, en profite pour me servir une gorgée de vin. Jérémy fait de même.
Puis me saisit par le cou pour me diriger vers son pieu toujours dressé.

Je m’installe de nouveau entre ses cuisses, mais cette fois à genoux par terre. Lui bien assis confortablement sur le canapé, jambes écartées et les deux mains de chaque côté de ma tête. Il me donne la cadence. Je suis à ses ordres.

Il me bloque la tête, et vient me baiser profondément la bouche. Je suis tout excité, je laisse tomber mon slip et commence à me branler. Ça l’excite de me voir ainsi à ses pieds.
Il me dit vas y regarde moi bien dans les yeux, montre moi que tu aimes ça, que tu en as envie.

Et il me lâche un : “si tu fais bien ce que je veux t’auras droit à une surprise…”
Autant vous dire que je voulais avoir ma surprise !

Je me branle, me touche le trou, sa salive encore sur ma rondelle, je me doigte pour lui.
Mon désir de me faire prendre monte de plus en plus.

Il continue d’alterner entre se laisser pomper et me baiser la bouche.
Je commence à couiner de désir, mes doigts me fouillent , me pénètrent , me travaillent, me préparent à le recevoir. Je bave sur sa queue. Je gémis, je suis bien chaud.

Je commence àfatiguer des genoux, je viens me mettre sur le canapé, toujours à genoux.
Jérémy se place derrière moi, debout et vient présenter sa queue sur ma rondelle chaude et humide. Je chope le poppers qui est sur la console derrière le canapé et en inhale 4 bonnes rasades. Puis lui tend le flacon.

Pendant qu’à son tour il se gaze, je pousse avec mon cul sur sa queue, qui commence à s’enfoncer en moi. Il pose le flacon à côté de moi, et s’enfonce plus profondément.

Commence des va et viens, de plus en plus profond et rapide. Je me tiens au dos du canapé pour amortir ses coups de reins. Je me cambre un max, j’ai envie de profiter à fond de sa queue en moi. Il me baise comme une lope.

Soudain, on sonne à la porte. Je me retourne vers lui, l’air interrogateur, et déjà frustré qu’on nous dérange. Jérémy n’a pas l’air surpris lui ! Et dit c’est ouvert, entre !

La porte s’ouvre, un mec s’avance dans le salon ou nous étions en pleine action.
Jérémy me dit : voici ta surprise! Avec un grand sourire. Je te présente diego, un pote de sexe.

Diego, un bel espagnol, brun, bronzé, grand, bien bâti.Celui-ci se déshabille pour venir nous rejoindre. Il vient rouler une pelle à Jérémy et se pose sur le canapé à côté de moi.

Jérémy me dit de le laisser passer sous moi. J’enjambe donc Diego. Celui-ci commence à se branler d’une main, et de l’autre caresse la queue de Jérémy qui me baise. Je sens ses doigts sur ma rondelle et en même temps il joue avec la queue de Jérémy.

La queue de Diego gonfle rapidement. Belle surprise, la queue de Diego est aussi belle et grosse que celle de Jérémy. Je tourne la tête pour regarder Jérémy et lui lance un clin d’œil en guise de remerciement pour ma surprise.

Je regarde Diego dans les yeux et lui chope la bouche.Nos lèvres, nos langues se découvrent et s’entremêlent.

Diego me saisit un poignet et dirige ma main pour remplacer la sienne sur sa queue. Je le branle pour le faire durcir complètement.

Une fois bien dure, je me recule sur le bord du canapé afin de pouvoir descendre vers sa queue. Pas assez de place, Diego se glisse finalement sur le haut du canapé. Je n’ai plus qu’à pencher la tête sur sa queue et le sucer. Sa queue est belle, épaisse, je vais me régaler.

Jérémy me tient à présent par la taille, et j’ai la queue de Diego en bouche. Plaisir au maximum d’avoir chacun d’eux en moi.

Je saisis le flacon de poppers qui est sur le canapé, le tend à Diego qui l’ouvre et m’en donne à respirer. Il en prend également avant de le tendre à Jérémy.

Tous les trois sous poppers, la chaleur monte d’un coup. On se lâche. Diego m’appuie sur la nuque pour bien me faire descendre sur sa queue. Jérémy s’en donne à coeur joie avec mon cul. Je gémis de plus en plus.

Jérémy avait briefé Diego sur ce que j’aime. Diego me saisit les tétons, les pince, tire dessus.
Mon excitation monte encore d’un cran. Je donne à présent en même temps que Jérémy des coups avec mon cul sur sa queue. Ses couilles claquent contre mon cul; la cadence est soutenue.

Jérémy ne va pas tarder à gicler. Il se calme et se retire.

Diego vient prendre sa place pour profiter à son tour de mon cul bien chaud et bien préparé par Jérémy.

Diego n’hésite pas une seconde et plonge son sexe dur, droit et épais en moi. Je lâche un râle, de surprise et de plaisir en même temps. Jeremy reste à côté de lui pour mater.

Diego me saisit bien le cul des deux mains, m’écarte les fesses, pour que lui et Jérémy puissent mater mon cul bien ouvert qui se fait bien démonter.

Jérémy saisit la bite de Diego, d’une main, pour le guider, lui faire sortir la queue et la rentrer.
Je reprends du poppers. Je me doute déjà de ce qui va se passer pour moi.

Jérémy glisse à présent un doigt, avec la queue de Diego, puis deux. Il me prépare. Jérémy se branle pour ne pas débander et caresse le cul de Diego en même temps qu’ils me doigtent et me baisent.

Une dizaine de minutes plus tard, Jérémy vient s’asseoir sous moi sur le canapé.
Je me suis retourné et m’assied sur sa queue, les pieds relevés et posés sur le bord du canapé. Diego vient lui se mettre à genoux sur deux gros coussins pour être à la bonne hauteur. Je reprends du poppers.

J’ai déjà la queue de Jérémy en moi. A présent Diego vient faire sa place dans mon cul et rejoindre la queue de Jérémy. Jérémy me relève les cuisses et me tient dans cette position. J’ai le cul entièrement offert à leurs queues.

Diego arrive à entrer, et commence à me limer. Leurs queues se frottent l’une contre l’autre.
Pendant que Jérémy me tient les jambes, je me fais les tétons et me branle. Putain que c’est bon!!!

Je transpire. Mon cul est humide. Pas besoin de gel. C’est à présent Diego qui me tient les cuisses, pour que Jérémy puisse me limer aussi.

Ils me baisent à contre cadence, quand un pousse , l’autre ressort. Leurs queues se croisent dans mon cul. Je jouis du cul tellement c’est bon. Je leur dit de continuer que c’est trop bon. Que je veux qu’ils jouissent en moi.

A chaque coup de queue je gémis. Ils me baisent maintenant en même temps. Les deux queues viennent taper en moi au même rythme. Je crois qu’on ne s’est jamais occupé de mon cul et de moi aussi bien.

Diego commence à avoir le visage qui se crispe, il essaie de contrôler sa jouissance pour faire durer encore un peu cette partie de baise.

Jérémy me tient par le cul et pousse de plus en plus sur sa queue.

J’ai le trou chaud et grand ouvert. Je viens d’une main caresser leurs queues en moi. On est tous au bord de jouir.

C’est Jérémy qui vient décharger son jus en moi en premier. Il pousse un hurlement de jouissance. On dirait presque un lion qui se bat. Cela fait réagir Diego qui décharge à son tour.

Leurs jus se mélangent, me lubrifient bien le trou. Ils continuent de me limer, pendant que je me branle. A mon tour de m’arroser avec mon jus.

Je dirige ma queue vers l’avant pour juter sur leurs queues toujours en moi. Nos jus coulent sur nous, les leurs sortent de mon trou. Diego me lâche les jambes, que je repose au sol. Puis vient récolter avec sa main nos jus et me les coller en bouche, puis se lèche les doigts.

Je m’affale sur le torse de Jérémy, tourne la tête, lui roule une pelle en remerciement pour mon cadeau. Diego se pose à côté de nous sur le canapé, je l’embrasse également…

Nous restons ainsi, épuisés et heureux de cette bonne partie de sexe quelques instant, avant de nous servir un verre de vin.

Par Di Sesso Enzo

Que pensez-vous de cet article ?

1
Génial
0
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.