À l’époque, je me connectais peu sur les applications de rencontre car étant en couple hetero, je me devais d’être discret. Lors de mes brèves connexions, j’avais eu l’occasion de discuter avec un mec qui m’excitait beaucoup, il avait la quarantaine, une belle gueule et un énorme membre. 

On avait bien accroché tout les deux et sa queue m’effrayait autant qu’elle me fascinait. 

Malheureusement mon manque de disponibilité rendait la rencontre très compliquée. J’habitais à 25km de chez lui et j’avais fais le choix de ne plus avoir de voiture, je ne pouvais pas recevoir non plus, je n’espérais donc pas grand chose de nos discussions… 

Puis à la fin d’une semaine interminable, un retard dans mon travail ainsi qu’un déplacement prévu la semaine suivante m’ont obligé à aller bosser tout le week end. 

J’étais donc dans le bus un dimanche matin, en route pour le bureau, quand je décidais de me connecter sur la célèbre appli pour passer le temps. À ma grand surprise, mon beau mec était lui aussi connecté ! 

Sachant qu’en général il était disponible le dimanche, j’ai décidé de lui écrire, en espérant qu’il ne soit pas trop tôt pour lui. 

-« Salut, miracle je suis dispo aujourd’hui, ce serait top qu’on puisse se voir. » 

-« Hey, pourquoi pas oui mais je ne peux pas recevoir… » 

-« C’est dommage, pour une fois je suis dispo et très chaud... On peut se voir à mon bureau si tu veux, c’est dimanche, je sais qu’il n’y aura personne… » 

Après avoir envoyé ce message, j’arrivais à mon arrêt. Une fois arrivé au bureau, j’ai ouvert mon appli et vu qu’il n’y avait toujours pas de réponse, ce qui était plutôt inhabituel. Je commençais à m’impatienter et à penser que depuis le début, ce mec était un mytho. J’ai donc décidé de lui écrire une dernière fois, puis de passer à autre chose… 

-« Bon, pas de réponses, je pensais pas que t’étais un mytho. » 

Et presque immédiatement j’ai reçu sa réponse : 

-« J’en suis pas un, donne l’adresse, j’arrive. » 

Une fois l’adresse donnée, je commençais à baliser un peu. Il allait arriver, avec sa belle gueule et sa queue monstrueuse, et vu les discussions qu’on avait eu, il n’allait pas se contenter d’une lechouille sur le bout du gland. J’allais vraiment faire ça ? Me prendre la plus grosse queue de ma vie, un dimanche matin ? Au bureau..? 

Interdiction de reculer, j’en avais fantasmé pendant des semaines. De toute façon plus le choix, un nouveau message était arrivé : 

-« Je suis là, ouvre. » 

Et une fois la porte ouverte, il était là devant moi, fidèle aux photos… 

Après une rapide visite des lieux pendant laquelle je voyais son regard fixer mon cul, nous sommes finalement arrivés devant mon poste. 

Sans dire un mot il a attrapé ma tête et on s’est embrassés comme des dingues pendant de longues minutes. Il était doué pour ça et je commençais à bander comme un âne. J’ai ensuite ouvert sa chemise et je suis descendu doucement sur son torse pour lui bouffer les tetons, au son de ses gémissement je sentais que ça l’excitait beaucoup mais ce que je convoitais était encore un peu plus bas. Je me suis donc mis à genoux devant lui pour défaire sa ceinture, puis ses boutons et finalement libérer la bête… 

Elle était là, à quelques centimètres de ma bouche. Je n’avais jamais vu de queue aussi énorme. Elle devait faire 22×6, dure comme de la pierre, tendue par le travail des tetons que je m’étais appliqué à lui offrir. 

Je pouvais enfin la prendre en main, la soupeser et me demander comment j’allais encaisser ça… 

J’ai ouvert la bouche le plus possible et je me suis appliqué à le sucer du mieux que je pouvais. Petit à petit il imprimait son rythme avec de légers coups de bassin. Je sentais sa queue me remplir la bouche, j’avais mal aux mâchoires mais je bandais comme un fou d’avoir sa queue entre mes lèvres. 

Après une bonne dizaine de minutes, j’ai senti ses mains me tirer légèrement pour que je me relève, puis il m’a tourné et m’a penché sur mon bureau. Je sentais ses doigts venir me titiller la rondelle, puis entrer sans aucun efforts vu comme j’étais excité. Il a dû le sentir aussi car après c’est son gland que j’ai senti butter contre mon cul. A peine avait il poussé que j’acceptais son énorme chibre sans résistance. 

Il était enfoncé dans mon cul jusqu’à la garde et je sentais ses énormes couilles contre mes cuisses. J’étais rempli comme jamais auparavant, c’était vraiment une sensation de fou. Après quelques aller retour pour habituer mon cul, il s’est mis à accélérer légèrement. Je sentais un plaisir immense m’envahir à chaque fois que sa queue glissait dans mon cul, après 5 minutes je ne tenais plus et je lui ai dis de se lâcher et de me déboîter comme une chienne. 

Il n’attendait que ça et à partir de se moment il s’est mit à me pilonner comme si je n’étais plus qu’un trou, j’adorais ça, je n’étais plus que sa chose et il était littéralement en train de me casser le cul. Il a tenu ce rythme pendant une dizaine de minutes avant de me redresser, d’attraper une chaise et de me mettre en levrette dessus, cul bien tendu, puis il a repris de plus belle. Il m’a tellement defoncé que je n’arrivais plus à penser, j’étais juste là à encaisser et à prendre mon pied comme jamais jusqu’à ce que je le sente se contracter et me remplir le cul de foutre. 

Il est resté quelques minutes dans mon cul puis il s’est retiré en me laissant une énorme sensation de vide. Je me suis relevé, les jambes encore tremblante de tous les coups de reins que j’avais pris et il m’a branlé. En a peine quelques secondes, j’ai joui une quantité incroyable de sperme sur la moquette du boulot… 

Il s’est rhabillé puis est partit en me disant : 

-« Je pense que tu ne verras plus jamais ton bureau de la même façon. À bientôt j’espère ! » 

C’était vraiment la baise la plus incroyable que j’ai vécu jusqu’à maintenant… 

Si mon histoire vous a plu, n’hésitez pas à le dire, ça fait toujours plaisir 😉

Que pensez-vous de cet article ?

0
Génial
0
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.