Histoire gay – Mon oncle et mes cousins

Il s’appelle Valentin, 1m80, 85 kilos, masculin et bien musclé. Il est gay et l’assume totalement. Il nous raconte, dans cette histoire gay son aventure avec soin oncle et ses cousins.

Cette histoire gay se passe quand j’avais 19 ans et je vivais toujours chez mes parents sur Brest. Ça m’arrivait d’aller voir des mecs de temps en temps pour prendre mon pieds ou de pomper les collègues de classe dans les chiottes. Dans une classe majoritairement masculine j’avais le choix.

Les vacances de pâques arrivaient et mes parents partaient en voyage aux États-Unis, ils sont profs tout les deux. J’avais la maison pour moi tout seul pendant deux semaines, le pied.

Les premiers jours, j’ai invité deux trois plans pour me vider et être bien baisé.

Le mercredi de la première semaine, mon oncle m’appelle pour me dire qu’il venait sur Brest pour le boulot et que, comme il n’avait nulle part ou dormir, mes parents lui laissaient l’aparttement. Mes deux cousins venaient aussi.

Je ne les avait pas vus depuis cinq ans bien que nous étions très proches lorsque nous étions plus jeunes. Pierre, mon oncle, me dit qu’il arrive le lendemain dans l’après midi, ce qui me laissait une soirée pour inviter un mec.

La soirée passe, mon plan arrive et on baise sauvagement puis il rentre après m’avoir souillé.
Je m’endors dans le mélange de sperme et de sueur.

Le lendemain, je me réveille aux alentours de 13 heures, mon oncle arrive d’ici une heure, j’ai le temps de me doucher et de mettre les draps collants à laver. Je m’habille et je vais les chercher à la gare.

Pierre n’a pas changé, un grand bonhomme d’un mètre quatre-vingt-dix aux cheveux grisonnant. Il a pris encore un peu de muscle j’ai l’impression, il ressemble à un de ces daddys bear musclé qui me font craquer. Je sens d’ailleurs que mon entre-jambes gonfle doucement dans mon jean.

Heureusement que mon t-shirt long cache en partie ma queue. Il me fait un signe de la main et un sourire à tomber par terre avant de faire signe à deux jeunes beaux gosses de le suivre. Je n’en crois pas mes yeux quand je vois comment sont devenus mes cousins. Julien, le plus jeune est presque aussi grand que son père et à désormais une belle barbe et une touffe de poils sur le torse. Ses bras, ses jambes, son buste, tout semble rempli de stéroïdes tellement il est musclé maintenant.

Quant à Maxime, il a pris un peu de graisse, mais ses muscles de rugbyman sont toujours aussi visibles. Son nez semble avoir été cassé il y a peu de temps, mais ça n’enlève rien à son charme. Je m’avance vers eux pour les saluer alors que ma bite est aussi dure que du béton et déforme mon boxer. Ils savent que je suis gay. Julien me prend dans ses bras et m’embrasse chaque joue. Maxime se contente de me serrer la main et de me faire un clin d’œil.

 

– Tu t’es amélioré depuis la dernière fois dis moi, lance Pierre en me regardant de haut en bas.
– Et toi tu arrêtes quand de prendre de la masse, je lui réponds en rigolant.

On discute des années passées sur le chemin de la maison.

– Posez vos affaires dans l’entrée, on s’en occupera après. Vous avez soif ?

Maxime et Julien me font oui de la tête et viennent s’asseoir au bar. Pierre pose son regard sur tous les recoins de la maison.

Mes deux cousins devant moi me donnent chaud et je bande toujours comme un âne. J’essaye de me calmer et je leur sers une bière à chacun. On trinque et Julien retire son tee-shirt, suivi de près par Maxime.

– Mets-toi à l’aise Val, t’es chez toi.

Je retire donc mon tee-shirt et je leur propose d’aller sur la terrasse.

– Comme quoi ça paie de faire cours à des gosses, dit Maxime, un voyage outre Atlantique et une baraque de dingue.
– Tu dois être bien quand ils ne sont pas là, me demande Julien.
– Je m’amuse comme je peux, je lui réponds en souriant.

Pierre retire à son tour son t-shirt pour laisser apparaître son torse velu d’homme mûr et ses muscles de daddy. Je bave sur ces trois mecs réunis chez moi.

L’après-midi se déroule paisiblement, on finit en maillot dans la piscine à s’amuser comme des enfants. Lorsque Julien sort, son short de bain se colle à sa peau et j’aperçois un paquet surdimensionné. Il doit y avoir une sacrée bite là-dessous.

Maxime a l’air bien monté également à voir la masse qui longe son bassin. Pierre est lui aussi bien fourni, son slip de bain comprime sa verge et ses boules en un gros paquet prêt à exploser. Je n’ose pas sortir de la piscine, ils verraient immédiatement que je bande comme jamais.

Maxime me rejoint et s’approche de moi. Il me prend par les épaules et me coule. J’ai à peine le temps de prendre une inspiration. Ses mains glissent sur mon torse, presque sensuellement, et remontent le long de mon dos. Il m’enlace sous l’eau, sa tête et enfouie dans mon cou et j’ai l’impression qu’il m’embrasse. Son bassin se colle contre moi et il recule soudainement. Son regard vient se coller sur mon entre-jambes et un sourire se dessine sur ses lèvres.

Le beau Maxime remonte et nage vers l’échelle pour sortir. Je le vois partir vers Julien et lui chuchoter quelque chose à l’oreille. Pierre me rejoint dans l’eau à son tour, je vais finir par exploser d’excitation.

Il me demande comment je vais et si je me plais ici, si j’ai rencontré quelqu’un et plusieurs autres choses. J’apprends qu’il a quitté ma tante il y a peu de temps, je ne l’aimais pas de toute manière alors tant mieux. Il se rapproche encore un peu de moi, son visage n’est plus qu’à dix centimètres du mien et je peux sentir ses cuisses frotter les miennes.

Il finit par m’avouer qu’il pense être attiré par les hommes, mais qu’il ne sait pas trop comment tout ça fonctionne. À croire qu’il veut que je lui donne des cours.

 

– Ça ne fait pas longtemps que je l’ai découvert, continue-t-il, j’aurais aimé m’en rendre compte plus tôt. Max et Ju ne le savent pas encore, mais je voulais t’en parler avant, étant donné que tu es gay, je me suis dit que tu pourrais me dire comment tout ça fonctionne.

– Tu entends quoi par tout ça ?

– La drague, les trucs à savoir, à ne pas faire, les endroits sympas, enfin tout ce qui peut être bon à prendre.

– Tu connais grindr ?

– Non.

– On va commencer par là alors.

Je lui fais un rapide topo de tout ce qu’il faut savoir sans me rendre compte que mes cousins sont partis dans la maison.

Vers 19 h 30, on sort des bières et du saucisson pour l’apéro et Maxime ramène deux autres bouteilles. Vodka et tequila. Ça va être beau.

Le début de soirée se poursuit en musique avec mon enceinte connectée, les morceaux s’enchaînent aussi vite que les verres. Pierre est le plus sage. Il continue de me poser quelques questions en faisant attention à ce que ses fils ne l’entendent pas. Vers 21 h, Maxime et Julien sont déjà bien bourrés et deux nouvelles bouteilles se sont jointes à la fête. Pierre commence lui aussi à déraper, je suis le seul à supporter l’alcool, on est breton ou on ne l’est pas.

– Ça vous dit de faire un picolo, demande Julien.

Tout le monde accepte et on se met en cercle à côté de la piscine. Julien entre nos noms et la ce la partie en mode caliente. Premier défi, Julien doit faire un massage à Maxime le plus sensuellement possible. Max s’allonge sur le ventre, Ju s’assoit sur ses fesses et lui masse le dos avec douceur, il le caresse et il semble y prendre du plaisir. Il s’allonge presque sur lui et donne de légers coups de bassins. Pierre rigole bêtement et Maxime simule un orgasme.

Deuxième tour, chaque joueur en désigne un qui doit lui toucher le sexe ou boire 4 gorgées. Je commence. Je me tourne vers Maxime et il se met sur ses coudes pour me laisser champ libre. Ma main se pose sur son énorme paquet et je sens sa bite et une de ses boules. Elle a l’air énorme et large. Il me regarde intensément et me fait un clin d’œil.

Viens le tour de Maxime, il s’approche de moi et glisse sa main sous mon short pour empoigner ma bite. Je ne peux laisser échapper le hoquet de surprise et d’excitation ce qui le fait rire. Il se mord la lèvre inférieure. Pierre somnole et ne prends pas conscience que ce qu’il se passe.

 

Au tour de Julien, il se laisse tomber vers son frère et pose la main sur son paquet. Les deux rient et Julien réveille Pierre pour lui dire que c’est son tour.

– Je dois faire quoi ?

– Pose ta main sur la bite de qui tu veux, lui dit Maxime sans gêne.

Aussitôt dit aussitôt fait, Pierre loge son énorme main sur mon short alors que je bande comme un fou. Il empoigne ma bite dure comme du bois et l’agite un peu avant de la lâcher.

Action suivante, lécher les tetons de son voisin ou boire 5 gorgées. Maxime commence. Il s’approche de moi et me tête littéralement.

Vient le tour de Julien qui se rabat sur son frère une fois de plus. Voir mes cousins se frotter me rend dingue. Au tour de Pierre, qui a mon grand regret boit les 5 gorgées. S’en suivent des questions et des jeux moins chauds. Jusqu’à ce que je tombe sur le défi de retirer un vêtement ou de boire 3 gorgées. Je me lève et j’enlève mon short de bain dévoilant ainsi mon appareil.

Max et Julien restent me regarder avec envie alors que Pierre louche sur mes burnes. Maxime joue le jeu également et se retrouve à poil. J’avais vu juste, sa bite est monstrueuse, même au repos. Un bon 22 par 6 épaisse et parcourue de grosses veines.

Ses couilles sont comme des balles de golf et prêtes à exploser. Julien suit le mouvement et dévoile son engin de chantier, une bête de 24 par 7 et des couilles comme des œufs de poule. Il bande légèrement. Pierre se voit obligé de clôturer le mouvement et dévoile à son tour ses 20 cm aussi larges que Julien et des couilles bien remplies.

Je suis le seul à bander comme un âne. Je n’arrive pas à résister plus longtemps et je prends la bite de Pierre dans la main. Il me regarde tendrement et s’allonge. Je me rapproche de la verge molle et je la prends en bouche…

Réagissez à cet article !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
men wearing suit kissing in front of people

Vous avez dit couples libres ?

Article suivant

Les beaux gosses du jour (19/02)





Vous aimerez aussi
Lire la suite

Court métrage gay : Mastering Yoga

Un garcon fait la méditation. Soudain il est dérangé par du bruit. En cherchant la source du bruit il découvre un couple gay qui s'embrasse.
Total
1
Share