Histoire gay – Le kiné



Cela fait maintenant plus d’un mois que j’ai eu mon accident et une bonne semaine que je suis rentré chez moi.

Je pensais que ça allait être ennuyeux d’être seul à la maison, à ne pas pouvoir faire grand chose mais heureusement que je peux compter sur mes amis. Tous les jours j’ai au moins quelqu’un qui vient me rendre visite.

L’avantage quand on est blessé c’est que les gens prenne soins de vous, du coup j’en profite. Même s’il m’arrive de diner seul, je ne prépare aucun repas. Mes amis ou leurs femmes m’ont cuisiné tellement de plats que je peux organiser une énorme fête, mon congélateur est rempli. Il y en a même qui se dévoue pour passer la nuit chez moi et en plus parfois ça dérape.

L’autre chose dont je dois m’occuper, c’est ma rééducation. Dès que j’ai eu le feu vert du médecin pour démarrer les séances, j’ai contacté Jonathan. C’est un kiné sur lequel je suis tombé totalement par hasard et comme on dit le hasard fait bien les choses. En effet en plus de me soigner, il aime s’occuper de tout mon corps et pas que avec ses mains.



Hier pendant que j’étais occupé avec Laura, ma nouvelle infirmière, Jonathan m’a laissé un message en me demandant de le rappeler. Même si on est samedi et qu’il est surement occupé avec des patients, je compose son numéro et au pire je lui laisse un message. Au bout de deux sonneries, il décroche.

Nous discutons un bon moment, je lui explique ce qui m’est arrivé et que maintenant je vais avoir besoin de lui, de ses mains et même du reste de son corps. Il m’apprend qu’il a pris un mois de congé parce qu’il n’en peux plus de travailler surtout que depuis bientôt 3 ans il ne s’est pas arrêté plus de 4 jours, donc il pourra pas s’occuper de moi.

Par contre, il a pris un remplaçant pendant son congé qui pourra très bien gérer ma rééducation. Il me propose de l’appeler pour le prévenir de mon appel et il me dit qu’il va m’envoyer les coordonnées de Gabriel (le remplaçant donc) par texto. Je le remercie pour son aide et lui dis que je suis content qu’il prenne enfin des vacances mais que je vais surement regretter que ça soit pas lui qui s’occupe de moi.

Il rigole et me dit:
« Ne t’inquiète pas, si tu lui plais il s’occupera tout aussi bien de toi que je l’aurai fait. Tu peux me croire, je sais de quoi je parle. »
Je souris, lui souhaite de bonnes vacances et avant de raccrocher je lui dit de m’appeler quand il rentre pour passer un bon moment ensemble.
« Avec plaisir mais maintenant je ne suis plus seul alors ça sera mon homme et moi. »

Mon cerveau d’obsédé me ferait dire qu’un plan à trois m’irait très bien mais je préfère rester soft et lui dit que ça sera avec plaisir que je les recevrai tous les deux.

A peine 3 minutes après avoir raccroché, je reçois un message avec le numéro de portable de Gabriel et Jonathan me précise qu’il attend mon téléphone. Je ne perds pas de temps et l’appelle tout de suite.

Je ne sais pas ce que Jonathan lui a dit sur moi mais il est très jovial au téléphone et me tutoie directement. Je lui explique ce qui m’est arrivé et lui lis l’ordonnance du médecin pour la rééducation. Il m’explique que dans un premier temps et surtout vu mon état, c’est mieux qu’il vienne chez moi pour les soins mais qu’ensuite je devrais quand même venir dans leur centre parce qu’il ne peut pas déplacer tout son matériel. Nous fixons notre premier rendez pour le lundi, en fin de journée.



Je passe un bon week end, entouré de mes amis mais très calme au niveau sexe. Ce n’est pas plus mal comme ça je garde toute mon énergie pour lundi soir en espérant que Jonathan ne m’a pas raconté des histoires concernant son remplaçant. Je dois bien avouer que le dimanche soir j’aurai bien passé la nuit accompagné mais je ne suis pas une bête.

Le lundi je tourne un peu en rond à la maison, je m’excite facilement en essayant d’imaginer Gabriel et encore plus en imaginant ce qu’il va me faire et ce que j’ai envie de lui faire. Je n’ai pas giclé depuis vendredi alors je commence à avoir les couilles bien pleines.
Je n’arrête pas de bander, je me caresse un peu mais m’arrête rapidement pour garder toute mon énergie sexuelle.

Pour rester dans l’ambiance, je me mets derrière mon ordinateur et reprends l’écriture de mes aventures pour les partager avec vous. Je finis mon paragraphe et je file à la salle de bain.

Je me taille les poils au niveau de l’entrejambe, je me rase le visage et je file sous la douche pour me laver et rendre mes couilles toutes lisses.

Une fois que je suis propre et sec j’enfile un jockstrap noir pour bien l’excité puis un short en matière de jogging et un t-shirt. Vu qu’il me reste une bonne dizaine de minutes je retourne à mon ordinateur.

J’ai à peine le temps d’écrire une phrase qu’on sonne à la porte. Pour montrer au docteur que je fais bien attention, j’utilise mes béquilles pour aller lui ouvrir. J’ai en face de moi un homme d’une petite trentaine d’année, j’en ai 42. Il doit mesurer 1m75, j’en fais un peu plus. Il a des cheveux courts et de la même couleur que sa barbe de quelques jours.

« Bonjour, je suis Gabriel, le remplaçant de Jonathan. »
Je lui serre la main en lui répondant:
« Je suis Romain, ton patient! »

Il sourit et je le fais rentrer avec tout son matériel. Nous nous installons dans le salon, il ouvre sa table et me demande de lui raconter ce qu’il s’est passé alors qu’il examine ma cicatrice.

Il m’interrompt dans mon récit pour me dire que ma cicatrice et très belle et me demande de m’allonger sur le ventre sur la table. Je suis déçu qu’il me demande pas de me déshabiller pour que je puisse m’exhiber en jock. Je m’exécute et je continue mon histoire alors qu’il manipule ma jambe blessée.

Il me fait faire pas mal de mouvements avec la jambe droite ou pliée, certains me font mal d’autres passent très bien. Une fois que j’ai fini mon histoire je lui demande comment il a rencontré Jonathan.
« Il m’a dit que vous êtes amis, en fait c’est Robert que je connais. »
Je n’ose pas demandé qui est Robert mais je pense que c’est son mec.
« C’est l’oncle de ma fiancée. »

Alors là je suis perdu, est ce que Jonathan m’a menti sur la sexualité de son remplaçant ou est ce que ce petit jeune à honte de sa sexualité. Il me demande de me retourner et me faire encore d’autre mouvement avec ma jambe blessée mais aussi l’autre. Pendant ce temps il n’arrête pas de me parler de sa fiancée et je me dis que j’ai été con de ne pas m’être branlé aujourd’hui ou mieux d’avoir baisé.



J’écoute qu’à moitié ce qu’il me raconte et je le réalise surtout quand je l’entends me dire:
« Ca va Romain? Tu m’entends? »
Je lui dis que oui mais que j’étais perdu dans mes pensées.
« Mes histoires de cœur t’ennuies? »
Un peu gêné je n’ose pas lui répondre que oui mais je suis encore plus embêté quand je l’entends me demander de retirer mon short pour la suite.

Tout à l’heure je fantasmais de m’exhiber devant un beau kiné homo mais maintenant j’ai pas envie de me montrer en jock devant cet hétéro.
« Je suis obligé de l’enlever? »
« Maintenant je vais te masser pour réénergiser des muscles alors ça sera beaucoup plus simple. Pourquoi? Ca te gêne? »
Apres un moment de silence je lui dis que c’est lui risque d’être gêné. Je me lève, enlève mon short et fais un tour sur moi même pour lui montrer ce que je porte.

Il rougit un peu mais arrive quand même à me demander de m’allonger sur le dos. Il va chercher un flacon dans son sac mais ne me quitte pas du regard. Quand il revient vers moi, je ne sais pas si mon cerveau imagine une bosse dans son pantalon ou si il bande vraiment. J’ai très envie de tendre ma main pour vérifier mais je me retiens.

Après s’être enduit les mains, il me masse. Ses doigts me font beaucoup de bien mais m’excite aussi, je commence à bander de plus en plus sérieusement. Gabriel s’en rend compte car il ne quitte plus mon entrejambe des yeux. Dans un long silence il continue ses mouvements pendant une bonne demi heure en ne lâchant pas mon érection des yeux.

Malheureusement nous sommes interrompu par son portable. Il attrape une serviette dans son sac et me demande de me retourner sur la table. Apres s’être essuyer les mains, il cherche son téléphone et s’excuse car il doit absolument rappeler.

« Coucou ma chérie…. je finis avec mon dernier client et je rentre… je ne sais pas exactement…toi aussi tu me manques…. bisous… »
Non seulement je suis maintenant sur qu’il bande mais en plus il ne lâche pas mes fesses nues des yeux.

Il revient vers moi et m’annonce qu’on en a fini pour aujourd’hui, je suis très étonné qu’il m’est demandé de me retourner plus tôt alors je lui en fait part. Il devient rouge et ne me réponds pas, du coup je décide de le mettre mal à l’aise:
« Si tu as envie de voir mon cul, tu n’as qu’a demandé pas besoin de faire du cinéma! »

J’ai réussi, il ressemble a une tomate barbu maintenant. Je ne sais pas ce qui me prend mais je m’approche de lui et je pose ma main sur son paquet bien dur. Il me l’a retire en me demandant ce que je fais. Je remets ma main et m’agenouillant je lui dit:
« J’ai très envie de te sucer. »
Je le masse à travers son jean et il se laisse faire.

J’ouvre sa ceinture, je défais lentement les boutons de son pantalon avant de le faire tomber à terre et l’admirer dans son slip bleu. Son gland, déjà décalotté dépasse de l’élastique. Je donne quelques coups de langue avant de le mettre nu et découvrir sa queue. Elle est belle mais trop poilu à mon gout, son sexe n’est pas très long (14 ou 15 centimètre), ni très large mais ce n’est pas ça qui est important.



Je le caresse longuement avec le plat de mes deux mains pendant que j’essaye de lécher ses couilles très poilu. Alors que je remonte ma langue vers sa tige, je joue avec son prépuce et je sens qu’il perle déjà du méat. Je remonte ma langue le long de sa bite en faisant un stop sur son frein pour le titiller.

Je sens que mon kiné continue de perler car une goutte vient contre ma lèvres. Je continue à monter en récupérant son pré-sperme et je fais tourner ma langue tout autour de son gland décalotté. Alors que je lèche et mordille son champignon, il pose ses mains sur ma tête et empale ma bouche avec son sexe.

Je l’enfonce tout doucement et le prends complètement en bouche. Son gland dépasse ma glotte et je tire la langue pour lécher ses couilles ou plutôt ses poils. Il me maintient enfoncé avec ses mains et se met à gémir de plus belle. Quand j’ai besoin de reprendre de l’aire, je remonte ma tête mais ne le recrache pas pour autant.

Je fais coulisser ma bouche, le long de sa tige en pressant bien mes lèvres autour de lui. Ma langue vient titiller sa peau, ses veines, son frein, le pli de son prépuce et enfin son gland avant de redescendre. Je le suce à différent rythmes pendant un bon moment. Il gémit de plus en plus et repose ses mains sur ma tête pour recommencer une gorge profonde.

J’avale entièrement sa queue et ma langue arrive cette fois a vraiment atteindre ses couilles vu que ses poils sont bien mouillés par ma salive. Sa bite se contracte et ses veines se gonflent, il est entrain de jouir directement dans ma gorge. Je reçois 2 ou 3 giclées et je me dégage mais le garde en bouche pour profiter du reste de sa jouissance.

Je coince mes lèvres à mi longueur de son sexe et je l’aspire alors qu’il continue de juter. Ses mains serrent fortement mes cheveux et les tirent même. Il ne gémit plus mais gueule son plaisir et je le motive encore plus en malaxant fortement ses couilles dans mes mains.

Une fois qu’il a fini de se vider dans ma bouche, je continue à le sucer et l’aspirer tout en avalant sa semence. Je ne le libère qu’une fois que j’estime son sexe bien propre pour qu’il puisse retourner chez sa copine. Quand je le recrache, je lève les yeux vers son visage, il sourit comme un puceau qui couche pour la première fois.

Gabriel me caresse le visage et me dit:
« On ne m’a jamais sucé comme ça! C’est la première fois que je prends autant de plaisir. »
Je pose mes mains sur ses fesses et rapproche son entrejambe de mon visage. Je recommence à le lâcher quand il m’avoue:
« Jonathan m’a plusieurs fois dragué, si j’avais su que c’est si bon entre hommes… »

Je rapproche mes doigts de sa rondelle en lui disant qu’il y a plein d’autres choses bonnes entre hommes. Mais il m’arrête avant que je masse son petit trou du cul, lui aussi poilu en me disant qu’il doit absolument partir rejoindre sa fiancée. En disant ce dernier mot il devient à nouveau rouge comme une tomate et se dit à voix haute:
« Qu’est ce que j’ai fait?!?! »

Je me relève, je prends son visage entre mes mains et lui réponds:
« Tu as juste pris du plaisir d’une façon que tu ne peux pas avec elle. »
J’ai envie de coller mes lèvres aux siennes, de rentrer ma langue à la recherche de la sienne mais je pense qu’il n’est pas encore prêt. Après un moment avec nos visages presque collé, il se dégage et rassemble ses affaires.

Une fois qu’il est prêt il me dit:
« On se revoit mercredi à la même heure? »
Je lui confirme que c’est bon pour moi et le raccompagne à la porte uniquement avec mon jockstrap et mon érection. Avant qu’il ne parte j’attrape sa main et la pose sur ma fesse. Je prends un de ses doigt et le pose contre ma rondelle, je le fais un peu appuyer dessus et l’enfonce en moi. Son doigt rentre comme dans du beurre, vu mon excitation ce n’est pas étonnant.



Je bande encore plus et lui dit:
« La prochaine fois on pourra faire aussi d’autre chose. »
Il devient à nouveau rouge mais avec un sourire, j’espère que malgré son éjaculation récente, ça frétille dans son slip. Au bout de quelques instants il retire son doigt et commence à sortir. Il s’arrête, se retourne, pose sa main sur ma joue et attire ma bouche contre la sienne.

Il ne fait que déposer ses lèvres et avant de partir, il me dit avec un ton autoritaire:
« Utilise tes béquilles! »
Il se retourne et disparait. Je suis heureux de le revoir dans deux jours mais je n’en peux plus de me retenir alors je vais devant mon ordinateur.

Je sélectionne une video gay avec un mec qui lui ressemble et je me branle en pensant à ce petit hétéro que je viens de sucer avec passion. Je repense aussi à son doigt dans mon cul et j’ai hâte de sentir sa queue dans mes entrailles. Je suis tellement excités que j’envoie 6 grosses giclées et la première remonte jusqu’à mon menton.

 


So gay



Je vais me doucher en imaginant la tête de Jonathan quand je vais lui raconter ce qui s’est passé et en me disant que je n’ai plus que deux jours à tenir…

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Le Jockstrap sexy de Modus Vivendi

Article suivant

Les Engagés, La série gay ! Épisodes 1 à 5


Vous aimerez aussi
Lire la suite

Des hommes nus par Russ Warner

Les images de Russ Warner ont fait comprendre à beaucoup d'hommes gay qu'ils n'étaient pas seuls, qu'il y avait une communauté, et qu'un jour, ils seraient libres d'admirer d'autres gars  sans oppression et sans peur . [...]
Total
0
Share