Après un été 2019 où j’ai enfin osé passer le cap avec les hommes, ma libido s’est quelque peu calmée et un retour à une vie sexuelle classique avec madame s’est ré-installée… c’est bien je ne me plains pas du tout !

J’avais pourtant envie de poursuivre l’aventure avec des mâles plutôt qu’avec des femmes, sans pourtant vouloir changer ma vie de famille… Je me présente rapidement, j’ai 49 ans, je suis marié et j’ai deux enfants. Je suis cadre et assez pris professionnellement.

J’ai toujours eu un penchant pour les hommes, mais viens d’une famille un peu bigote… mais ai pris goût à la gent féminine de façon sincère… je mesure 1m82, suis en léger surpoids, mais depuis 2 ans ai décidé d’entreprendre une révolution corporelle… de façon générale je suis passe partout physiquement ! Ce qui m’amène à mon histoire vécue de ce jour et que je voulais partager avec vous !

Ce matin un employé d’un service de courrier express me livre un paquet de contrats que j’attendais avec impatience ! Mes collègues Outre-Manche avaient spécifié « En Mains Propres », donc mon assistante n’a pas eu d’autre choix que de faire entrer l’employé dans mon bureau pour me les remettre.

Alors que je faisais face à la fenêtre et étant en ligne, j’ai négligemment fait un signe à l’employé d’entrer et de s’approcher de mon bureau. Il se tenait debout, mais sans le regarder clairement je le sentais timide et impressionné, malgré une carrure sportive et une allure générale dynamique.

Mon assistante a refermé la lourde porte et je lui fis signe de s’assoir en attendant la fin de mon téléphone qui se déroulait en anglais. C’est seulement au bout de 2 minutes que je me tourne vers le pauvre qui ne semblait pas vraiment à l’aise pour lui lancer un sourire et lui re-proposer de prendre place, en lui montrant la machine à « what else ? » s’il en avait envie… et c’est alors que je reconnus un culturiste du fitness où je me rends 3 fois par semaine depuis 2 ans…

Il fait partie d’un groupe de 5 body-builders qui ne parlent à personne d’autre, soulèvent des poids de malade, se reluquent les biceps, triceps et pec’s dans la glace que j’ai vite catalogués de « blaireaux sans cervelle »… Ils sont assez beaux gosses, mais vraiment dans l’air du temps, proche de la trentaine, roulant des mécaniques avec leurs véhicules (en leasing) surpuissants, habillés en tenues Under Armor moulantes, leur musique techno pop RnB à fond et surtout d’une discrétion pathétique en se montrant leurs prises (ou proies) qu’ils auraient « pécho » sur Tinder en ricanant comme des loutres…

Enfin c’est une autre génération me disais-je à chaque fois que je les entendais… et leurs visites aux vestiaires me semblaient assez évidentes (poudres et autres produits consommés régulièrement) au vu de la prise rapide de volume…

Le seul qui se sortait du lot, par son silence et le fait qu’il dise bonjour et au revoir était le fameux livreur ! Je n’ai jamais particulièrement flashé sur ce genre de personne pour être honnête, mais il dégageait une forme d’autorité naturelle et une certaine douceur de ce jeune. Il était taiseux, mais imposait le respect.

On fait la même taille autour des 1m80. Il est brun, cheveux courts, mais pas « stylés », une barbe naturelle pas trop taillée, des yeux bleus acier, une musculature harmonieuse comparée aux autres… De plus, il se déplace avec beaucoup d’élégance (j’ai pas dit maniéré) n’a pas d’auto ostentatoire (le seul) et ne scanne pas toutes les rares jeunes femmes comme s’il s’agissait d’une proie !

Finalement, le fait qu’il ait une pilosité au niveau des épaules et du dos qu’il semble assumer m’a toujours fait penser qu’il était « authentique » par rapport aux autres, et que si j’avais une question un jour j’oserais m’adresser à lui…

Voilà le décor est planté et je termine mon appel, me lève et me dirige vers lui en m’excusant de l’avoir fait attendre. Je lui sers la main chaleureusement en lui disant « mais je crois qu’on se connaît sans se connaître » en lui adressant un sourire le plus chaleureux possible.

Il me retourne le sourire et bafouille quelque chose d’incompréhensible (seulement son prénom J****), et par politesse je me présente et lui demande s’il aimerait un café ou autre chose ?

Il me répond qu’il va terminer son service et j’insiste en me disant que c’est l’occasion de faire sa connaissance… on ne sait jamais si je veux devenir sculpté j’aurais un bon conseiller… il finit par accepter et me demande un café  pour lui un bon coup de fouet ! Je prends mes documents, lui signe son registre électronique et m’assieds en face de lui sans savoir vraiment quoi dire en fait…

Il me fixait avec un sourire doux et je ne savais presque pas où me mettre et sentais une espèce de tension monter dans mon bureau… Je me lance enfin et lui demande depuis quand il fait de la musculation et qu’il ne fallait pas y voir quoique ce soit d’autre, mais le complimentais sur sa musculature harmonieuse (loin des bourrins stéréotypés) en lui demandant son secret… mais en même temps lui précisait que j’étais probablement trop vieux pour arriver à des résultats parfaits…

Il a immédiatement répondu qu’il avait pratiqué l’athlétisme avant un accident au genou et qu’il n’avait pas les mêmes buts que ces « potes » de muscu. Il a continué en me disant qu’il avait déjà remarqué mon évolution en 2 ans, qu’il avait remarqué ma perte de poids ainsi que mon changement d’apparence qu’il trouvait très belle (?)…

Un peu gêné je le remerciais de son compliment et lui disait qu’il sortait du lot dans son groupe de potes… il avait l’air plus posé et je répétais mes compliments sur son physique en concluant que sa copine devait être fière de se promener à son bras.

J’ai vu son regard devenir moins souriant (il devait avoir compris mon sous-entendu) alors je rajoute que depuis que je fais du sport mon épouse devenait de plus en plus jalouse du regard des autres femmes en ricanant bêtement !

Il ricane en retour de façon nerveuse… Je lui demande par quoi il faudrait que je commence ? Ses yeux s’éclairent et il me demande de me lever de mon fauteuil, je m’exécute immédiatement… Il prend une minute de recul, regarde de façon nerveuse la porte et je lui réponds que personne ne peut entrer sans frapper !

J’enlève mon veston, ma cravate et il me dit que c’est difficile avec des habits… alors je ne sais pas pourquoi, mais au lieu de lui proposer de voir ça en salle je lui dis… ben j’enlève ma chemise j’ai un juste au corps dessous ça devrait aller non ?

Il me sourit, s’approche de moi et fait le tour. Il me demande de lever les bras, tâte mes biceps, mes pectoraux, applique sa main sur mes abdos, et me dit on sent les muscles et il y en a beaucoup… maintenant si vous voulez arriver à ça… et il soulève son t-shirt et boum… un torse sublime, poilu, mais sublime… une peau laiteuse, mais vraiment superbe… et je regarde ses mains qu’il a particulièrement douces et soignées… et lui dit… on fait des manucures ?

Il bafouille à nouveau… je lui montre les miennes et lui dis… moi aussi pas de soucis… et avant de me donner un verdict se pose dans mon dos, me tâte au niveau des poignées d’amour… me saisit les pectoraux et me demande de faire jouer mes muscles… il doit sentir que mes tétons sont tout durs, ensuite me demande de me cambrer un peu…

Il pose sa main brûlante au niveau de ma hanche et en forçant ma cambrure… il dégage une telle puissance que je m’exécute naturellement comme si c’était déjà mon coach… mais sans jouer à la salope non plus j’ai jamais été maniéré et n’aime pas vraiment ça (mon éducation sans doute) !

Et là le choc, je sens quelque chose de dur sur mes fesses, appuie mon cul pour vérifier et me retourne en fronçant les sourcils ! Il baisse le regard, choqué par sa témérité et je le fixe et lui demande s’il est gay ? Il me regarde et me dit qu’il est en couple avec une fille sympa, mais qu’il prétend être hyper croyant pour attendre jusqu’au mariage, alors qu’en fait il n’arrive pas à être excité par les femmes…

Il s’effondre sur un fauteuil, se prend la tête dans les mains et s’excuse en se demandant ce qu’il est en train de faire et de dire à un inconnu… il s’excuse une dernière fois, me demande de garder ça pour moi et m’expliquer sa famille de bigots (tiens lui aussi), paysans traditionnels pour qui l’homosexualité est une infamie contre nature et qu’il n’a pas pu faire des études (alors qu’il adore lire et s’intéresse à la culture), et a toujours dû être un « mec » alors qu’il aime la subtilité, les grands esprits et surtout pourvoir être un épicurien au sens propre du terme…

[powerkit_posts title= »So gay ! » count= »3″ offset= »0″ image_size= »pk-thumbnail » category= »gay » tag= » » ids= » » orderby= »date » order= »ASC » time_frame= »3 months » template= »grid-3″]

Je le saisis sous les bras, le rassure en disant qu’il fallait qu’il se calme… le sers dans mes bras, lui passe la main derrière la nuque et le caresse comme on ferait à un pote qui est triste… je lui parle doucement en lui disant que ça prendrait du temps, mais qu’il pouvait changer le cours de sa vie en étant le seul capitaine à bord !

Et à mon tour de bander et de le lui faire sentir ! Il me dit qu’on ne peut pas faire ça ici à je lui réponds faire quoi donc en lui faisant un clin d’œil auquel il répond… et me dit faire ce qu’on a tous les deux envie maintenant… Donc je lui demande s’il avait vraiment terminé son service et s’il à envie avec moi ? Il me répond avec excitation : Oui clairement !

Je me rhabille, réserve 1 grande chambre dans la banlieue de la ville ou je travaille… (un de ces trucs qu’on peut booker « online » sans guichet)… et lui donne rendez-vous 1 heure plus tard… ça tombe bien c’est à 10 minutes de l’entrepôt de sa société… alors on s’échange nos numéros de portables… je préviens ma secrétaire que je ne serai pas disponible l’après-midi… que je serais en réunion stratégique et confidentielle (dans ma profession c’est habituel)… que je ne réponds qu’en cas d’extrême urgence !

Je préviens mon épouse qu’un deal est sur le point d’être conclu que je rentrerais le soir même, mais m’apprête à passer un après-midi de négociations tendues et que si elle avait besoin de moi qu’elle utilise WhattsApp… évidemment c’est du pipeau et c’est pas top… mais ma bite était tendue dans mon caleçon il fallait effectivement résoudre l’urgence !

Je passe par un sex-shop, prends des capotes, du lubrifiant, un anneau vibrant, et un caleçon caoutchouc avec plug intégré… ainsi que 3 sous-vêtements en latex (les moins chers)… je mets tous ça dans une mallette.

J’arrive à l’Hôtel, prends ma clé magnétique et arrive dans la chambre ! J’ai du temps… alors je me douche, fais un lavement anal tant bien que mal (j’aurais dû acheter une poire, mais bon c’est pas grave je ne suis pas dégueu non plus)… m’habille avec ce que j’ai acheté… et mon iPhone sonne… c’est J*** qui me dit qu’il est sur le parking…

Je lui donne alors le numéro de la chambre et vais entrouvrir la porte, baisse les stores et putain c’est la première fois pour moi ! Je commence à stresser vraiment et me fais des films… et si c’était un traquenard ?

Au bout de 3 minutes il arrive avec son sourire chaleureux, viril et se jette dans mes bras, je sens son cœur qui bat la chamade… après avoir fermé la porte… j’avais l’impression de sauter dans le vide… c’était pourtant pas la première fois… mais dans une chambre d’hôtel oui et en plus avec un plus jeune… !

On se regarde droit dans les yeux, se prenant nos mentons respectifs dans les mains et échangeons notre premier baiser… je n’ai jamais été particulièrement fan de ça entre hommes… mais je le faisais avec un « alter ego »… rien de plus et on y a mis la langue et tout et tout… c’était naturel à quelque part !

En 2 minutes on était lui et moi à poils, il fait 2 pas en arrière et me regarde en me disant sans cesse… mais t’es magnifique ! Alors que moi j’étais subjugué par son corps et sa bite… qui ressortait encore plus vu que c’était le seul endroit ou il était épilé !

Je l’arrêteet lui redemande si il veut qu’on continue, si il avait vraiment envie, mais oui c’était clairement ça ! Il en rêvait, alors son se jette sur le plumard et à tour de rôle nous découvrons nos corps !

En évitant de se toucher les queues… c’était un radiateur, il avait chaud… mais il devenait de plus en plus entreprenant… il me plaque sur le dos, se couche sur moi et me demande si je suis prêt à le suivre… il a quelques fantasmes, mais pas sophistiqués ni SM ce à quoi je réponds par un vas-y on est là pour ça !

Il commence à se frotter sur moi… il mouille déjà comme un malade… il a une façon très sensuelle de bouger son bassin contre le mien… nos queues sont comme collées l’une à l’autre ! Tout en douceur, mais intense… après un bon moment il s’assied sur mon torse et me demande de le sucer et m’avoue qu’il n’a jamais été sucé avant…

Fallait pas me le demander deux fois, je le repousse, le plaque sur le dos et lui dit de se laisser faire ! Et comme j’aime ça, commence par son gros orteil, avant d’attaquer son pied droit… ça sent le cuir et la transpiration, mais c’est très agréable… je m’attaque au second pied sur lequel je salive abondamment et m’induis la queue de lubrifiant et la fais coulisser entre les deux panards… et je remonte en pointant ma langue jusqu’à ses pec’s… lui mordille et titille les tétons, les lobes, évite sa bouche et redescends vers son mât… que je décalotte délicatement et entoure son gland avec ma langue en faisant rouler ses burnes dans ma main !

Après ça je lui ai léché le sexe sur toutes les veines et puis il me supplie d’y aller franco… alors je l’embouche et commence à le pomper en accompagnant mes mouvements avec ma main…

De l’autre je suis allé visiter son œillet… qui n’était pas si serré et surtout déjà assez humide… alors j’y vais avec l’index et le majeur, ça rentre facilement… et poursuit ma fellation avec plaisir !

Il soupire, il mord dans un coussin pour pas qu’on l’entende trop et commence à se tordre dans tous les sens et soudain s’assied, me relève la tête me plaque sur le dos et me dit qu’il allait jouir… mais qu’il voulait qu’on soit deux… je lui dis que j’ai besoin d’aller pisser il me propose qu’on le fasse dans la douche alors… il en rêvait !

On arrive dans la cabine et après que ce fût un peu difficile de lâcher les premiers jets on commence à se pisser l’un sur l’autre… il s’accroupit et se met à la hauteur de ma bite pour avaler le maximum de liquide… j’avais toujours mon marcel en latex qui devenait de plus en plus brillant… ça l’a excité il m’a trituré les pectoraux, fait ressortir mes tétons et s’y est attaqué avec fougue… putain je décollais… ses mains sont bouillantes… il se frotte à mon marcel… me dit je vais pas tenir… et avant qu’on se remette sur le lit sort de son sac à dos une bâche en plastique vert (pour qu’on évite de salir et laisser des traces… il me pousse sur le lit et me lance… à mon tour de sucer… c’est une première je vais m’appliquer… il renifle mon dard, me lape le gland comme un petit chien… et essaie de faire la même chose que je lui avais procuré… c’était assez incroyable… même si je sentais ses dents par moments on sentait qu’il aimait ça… et je lui propose de se mettre en 69, il se tourne et j’ai sa bite à la hauteur de mon menton… ha presque me dis-je… donc on se met sur le côté et se suce mutuellement…

Mais à force de se doigter le cul et d’aspirer nos dards comme des malades… on ne tient pas… et sans se prévenir lui et moi [c’est assez rare] on lâche un grand « noooooon » entre nos dents et explose dans nos bouches respectives ! J’ai jamais trouvé que le sperme était particulièrement bon… mais le sien était riche… doux, mais salé…

On se nettoie, se retrouve face à face et on se roule une pelle pleine de sperme… épuisés !

Il me demande comment c’était… je lui réponds que c’était Juste parfait ! On se sert dans les bras comme après une compétition… et se remet à bander aussitôt l’un et l’autre… il me demande si on passait à la phase 2 ?

Je lui demande alors ce qu’il préférait… et me répond de suite… ben les deux… te prendre et me faire prendre… ok ça me va… mais qui commence alors ?

Je lui propose la courte paille… alors on se compare les bites en pouffant de rire… je gagne en longueur alors qu’en esthétique et en largeur il était nettement devant… et commence à le préparer… je lui lèche franchement le cul qui s’ouvrait comme une chatte au fur et à mesure de mes passages…

Après quoi je le doigte avec 2-3 puis 4 doigts… mais lui demande pourquoi il est déjà si ouvert ? Il reconnaît qu’il a un gode avec lequel il s’exerce souvent… mais qu’il voulait clairement sentir la chaleur d’une vraie bite !

Alors je passe un préservatif [ceux qui font effet retardant] le lubrifie et m’attaque à le pénétrer… il est à 4 pattes et cambre son cul au max… malgré qu’il se soit préparé le gland a eu du mal à passer… il s’est crispé et une fois dedans il a eu le souffle coupé… alors je lui demande si il veut qu’on arrête… il me dit non… attends que je m’habitue… et au bout de 2-3 minutes alors que je commençais à débander je commence un lent va et viens en le tenant par les épaules…

Il soulève son torse et vient se coller contre le mien, retourne la tête et cherche ma bouche à tout en accompagnant mes mouvements du bassin… au bout d’un moment il me dit… je risque le torticolis alors prends-moi en levrette…

Je décule, il se met sur le dos à positionne un coussin sous la bâche en plastique et me dit viens en moi… et j’entre sans peine… l’angle d’attaque était parfait… et le lime en prenant mon temps et le fixant dans les yeux… sa respiration semble montrer qu’il apprécie…

Au bout d’un moment il me repousse avec ses sphincters… prend mon visage entre ses mains… et me dit à ton tour… et je lui demande d’être « doux » car moi même si j’ai un peu d’expérience je suis serré !

Et hop il me s’occupe de mon anus… avec la bouche, la langue et les doigts… il sait y faire le jeune… il a touché ma prostate tout de suite… et je me détends au fur et à mesure… il y met du cœur et beaucoup de « lube », mais ça passe…

A son tour il enfile une capote et je lui demande de me prendre en levrette directement… et même chose… c’est difficile à faire passer au vu de sa largeur… mais ça finit par passer… et il entre en moi, stoppe, m’embrasse, me tire sur les tétons et me lime avec plus de rapidité que je ne l’avais fait… et je l’entends me dire… je t’aime… ce qui me touche, mais me fait paniquer en même temps… c’était pas l’idée… mais bon je l’encourage, et à mon tour me lâche pour prendre mon pied !

Il me prévient une fois de plus qu’il ne tiendrait pas des heures… et lui dis… je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas si je fais pas une connerie…. enlève ta capote et jouis-moi dans le cul… il s’exécute me renfile d’un coup et il largue la sauce Et s’écroule sur moi en me remerciant… il tremble, il halète et me dit… merde t’as pas juté… alors ne me laisse pas le temps de répondre… m’enlève la capote m’aspire la bite pour reprendre un peu de vigueur… et s’empale sur moi… pas besoin de trop bouger je gicle littéralement dans son antre…

Il se retire, on est côte à côte… du sperme qui sort de nos culs respectifs… on est bras dessus, bras dessous… vidé, mais heureux ! On somnole un peu et on se réveille un peu plus tard soulagés et il regarde son smartphone… me dit ha ben les copains m’attendaient au fit… je vais leur dire que j’ai remplacé un collègue !

On décide de replier, ranger le bazar et de prendre une douche ! C’est assez vite fait… on est tous les deux méthodiques… et une fois fait je m’arrête et lui demande comment il envisage l’avenir… ce qu’on a fait ne va pas l’aider dans sa double vie… il me rassure et me dit qu’il n’est pas chiant… mais veut clairement repasser du temps avec moi…

On s’embrasse une dernière fois, se tapote dans le dos virilement… il sort je sortirai après… en fait non… je suis resté dans la chambre d’où je viens d’écrire ce récit… et je viens de me branler 3 fois… même si plus rien ne sort…

Que pensez-vous de cet article ?

0
Génial
0
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.