Cela fait quelques années maintenant que Jim et moi-même sommes ensemble. On a chacun cherché un cadeau pour ces cinq ans et les fêter comme il se doit. Mais aucune idée vraiment bandante pour marquer le coup.

Puis un soir en regardant sur Instagram je découvre le profil d’un photographe de nu masculin. Je me dis bingo voilà ce qu’il nous faut.
Mais comme vous devez vous en doutez, me connaissant au travers de mes récits, ce que je veux ce n’est pas un simple Shooting de nous deux.
Je souhaite immortaliser notre nuit d’anniversaire. Figer sur papier glacé le plaisir qu’on va prendre ensemble.

Je n’en parle pas tout de suite à Jim, et préfère d’abord contacter le photographe pour tâter le terrain, savoir s’il a déjà fait ce genre de travail et dans le cas où il ne l’aurait jamais fait savoir s’il serait partant.

J’écris donc à Eric et lui expose mon désir et mes envies.
Eric semble un peu étonné par ma demande mais ne dit pas catégoriquement non.

Deux, trois jours se passent avant qu’Eric ne reviennent vers moi et m’annonce qu’il est partant pour mon projet. Il est en fait tout excité par celui-ci de ce que je comprends en le lisant.

Maintenant que c’est ficelé avec Éric, je me décide à en parler à Jim.
J’attend le soir et notre apéro de fin de journée, moment durant lequel on se pose après nos journées de travail. Le temps de déguster un verre et de parler un peu de notre journée et surtout de tout et de rien.

J’aborde le sujet du moment, celui de notre anniversaire de rencontre.
J’expose à Jim ce que j’ai en tête et lui propose qu’on s’offre un Shooting sensuel de nous. Connaissant Jim, sa réponse ne fut pas longue à être prise et valida cette idée.

Nous continuons de siroter notre verre et je lui présente l’Instagram d’Éric.
Il trouve ses photos réussies et pas vulgaires. Ce qui le rassure davantage.
Jim me glisse dans la conversation que le photographe n’est pas mal non plus.
Je lui réponds : tu m’étonnes !
On continue d’éplucher l’Instagram d’Éric et mater les beaux gosses qu’il shoote.

L’alcool couplé à de beaux gosses sexy et nus commençaient à nous chauffer.
Je commençais à avoir chaud et à avoir envie de Jim.
Nos corps étaient proches et se frôlaient. Je lui caressai la cuisse d’une main et de l’autre scrollais le compte insta.

Lui me tenait par le cou. Il me déposa un baiser sur la joue.
Je me retourne vers lui et l’embrasse sensuellement sur les lèvres en finissant par lui lécher délicatement la lèvre du haut.

Il vient à son tour me lécher les lèvres, puis nos langues se mêlèrent. Comme dans le clip you are my high de demons

De plus en plus chauds, je laisse glisser le tel sur le canapé et viens empoigner la queue de Jim au travers de son jeans.
Elle était déjà dure.
Il me prend par le cou et me dirige la tête vers son paquet.

Je cale ma bouche sur sa grosse bosse au travers de son jeans.
Il m’appuie sur la tête pour me faire comprendre que je dois me mettre à bosser.
Il n’avait pas besoin de ça pour me le faire comprendre et j’en avais de toute façon envie.

Je déboutonne son jeans, en sors sa queue et englouti son gland bien épais et lisse.
Je tourne ma langue autour, avant d’enfoncer sa tige plus profondément.
Jim se cale dans le canapé en écartant bien les cuisses.
Je me mets à ses genoux, pousse la table basse pour avoir plus d’aisance.

Me voilà installé entre ses cuisses à pomper son gros dard.
Je dégage ses couilles lourdes et lisses du jeans.
J’aime le tenir par les couilles quand je le pompe.
Je l’ai bien en main et en bouche.

Jim repose ses mains sur ma tête pour accompagner mes vas et viens et donner la cadence.
Je sens sa mouille sur ma langue. Il est grave excité.
Ça m’excite de le sentir ainsi en moi.

Tout d’un coup il me bloque la tête pour que je reste à fond sur sa queue en mode gorge profonde. Son gland descend dans ma trachée.

Au bout d’un petit moment, il me libère un peu pour que je le pompe et reprenne mon souffle. Ce fut de court répit car me revoici bloqué avec sa queue bien au fond. Je caresse le dessous de sa tige avec ma langue en attendant de pouvoir reprendre mon souffle à nouveau.

Je suis tout excité aussi de servir sa belle queue et sa fougue.

Je baisse mon jeans et commence à me branler et me doigter.
Mes doigts s’enfoncent facilement, j’ai chaud au cul.
La queue bien raide, je mouille également. Je me branle tout en le pompant.
Je gémis et Jim me baise la bouche de plus en plus fort et profond.

Je viens glisser les doigts que j’avais dans le cul contre la queue de Jim, dans ma bouche, pour les lubrifier en même temps que je le pompe.
Ça lui donne l’impression que je suce une autre queue en même temps que lui.
Puis je reviens me les glisser dans le trou.

Je continue de gémir et de réclamer le jus de Jim.
Sa queue est hyper raide, je ne vais pas tarder à m’en prendre plein la bouche.
Ça fait plusieurs jours qu’on a pas sexé, il devrait y en avoir une bonne dose.

Jim se met debout pour me baiser la bouche et bien me la limer.
Putain cette queue qu’il a, je ne m’en lasserais jamais.
Il me tient la tête entre ses mains.
Il pousse un râle et me bloque la tête avec sa queue tout au fond.
Son jus coule directement dans ma gorge.
La giclée était puissante et abondante.
J’avale tout sans broncher.

De mon côté je jute sur sa chaussure en cuir marron fraîchement cirée.
Il a remarqué où j’avais éjaculé et me demande de venir lécher mon jus.
J’exécute son ordre et vient lui lustrer la godasse avec ma langue tout en récoltant mon sperme.
Une fois tout avalé, je viens lui décrasser la queue et traire les dernières gouttes du nectar précieux qui en sort.

On se repose sur le canapé et terminons notre apéritif avant d’entamer notre soirée avec notre série du soir.

Les jours défilent à toute vitesse, la fin de semaine approche et le Shooting prévu ce dimanche en début d’après-midi aussi.

Dimanche 14h, l’interphone sonne,
Jim décroche.
Eric: Bonjour c’est Eric le photographe.
Jim: salut, 4ème étage à droite par l’ascenseur.
Eric : ok, à tout de suite.

Eric sonne à la porte; je me dirige vers l’entrée pour lui ouvrir et l’accueillir.
Moi: Salut Eric, bienvenue, entre.
Eric: merci.
Moi: suis moi, on va aller poser ton matériel directement dans la chambre où on fera le shoot.

Une fois le matériel déposé, Éric nous rejoint dans le salon et on lui offre un café histoire de faire connaissance et se détendre un peu. Même si nous sommes ravis de faire cela, c’est un peu stressant tout de même de se livrer comme ça devant un presque inconnu… Quoiqu’ils nous aient plusieurs fois arrivé de baiser devant de parfaits inconnus pour nous exhiber et rendre des parties de sexe encore plus excitante. Disons que là ce n’est pas tout à fait pareil…

Nous finissons nos cafés, Éric se lève et nous dit : allez on s’y met?!
Nous passons tous les trois dans la chambre, Éric sort ses lumières et son appareil. Fait quelques réglages pendant que nous attendons sur le bord du lit.
Nous restons vêtu car nous voulons que le Shooting retrace du début à la fin nos ébats.

Eric nous fait signe qu’il est prêt. Et que nous pouvons commencer.

Jim et moi nous mettons debout pour débuter la séance et nous chauffons en nous embrassant, échangeons des regards complices et qui en disent long sur notre désire l’un envers l’autre. Nos mains parcourent nos corps, de nos dos à nos fesses; je déboutonne la chemise de Jim laissant apparaître son torse musclé sec et velu juste comme j’aime. Ni trop ni pas assez.

Jim glisse une main derrière ma tête, me saisit la nuque pour que nos bouches se collent au maximum et me glisser sa langue au plus profond.
L’excitation monte d’un cran, je caresse la queue de Jim au travers de son jeans.
Elle est déjà bien gonflée, et les pressions que j’exerce de ma main la font se tendre toujours plus.

De son côté Eric saisit de son œil averti et de son appareil nos corps qui se lient et se mélangent. Je jette un coup d’œil vers Eric et aperçois un visage qui rougit. J’imagine que de nous voir nous exciter devant lui doit lui donner chaud !

Je me reconcentre sur Jim et commence à lui déballer la queue de son jeans.
Lui en profite pour faire tomber sa chemise et m’enlever mon t-shirt.

Voilà Jim la queue à l’air, tendue, prête à être dégustée.
Jim m’appuie sur l’épaule pour me faire mettre à genoux.
Autant vous dire que je ne résiste pas et plonge à ses pieds.
J’ouvre la bouche.
Il vient y glisser sa queue, lentement mais sûrement.

Je ne sais pas si c’est pour qu’Eric puisse shooter cette introduction buccale ou s’ il prend son temps par pur plaisir de sentir la chaleur de ma bouche sur son gland, puis le long de sa tige. Car habituellement il y aurait été franco.
Peu importe au fond, c’est très agréable de le sentir s’introduire en moi ainsi, j’en profite bien à fond et ça m’excite tout autant.

Jim commence à me limer la bouche à présent.
Je le tiens d’une main sur la hanche et de l’autre lui agrippe les couilles. Il adore ça.

Je me laisse baiser la bouche; Jim change régulièrement de cadence et alterne fond de gorge, va et viens rapides et lents.

Eric tourne autour de nous pour nous shooter sous tous les angles.
Il est très proche de nous et j’aperçois qu’il a l’air tendu dans son pantalon.

Je me relève, invite Jim à se mettre entièrement nu, le temps que j’aille prendre dans la table de chevet le flacon de poppers. Je me mets également à poil et rejoint Jim qui était entrain de se branler assis sur le bord du lit.

Je m’installe entre ses jambes qu’il a écartées pour m’occuper à nouveau de sa queue.

Eric est derrière moi pour prendre quelques photos de nous dans cette position, puis s’installe debout sur le lit pour shooter en plongée au-dessus de Jim.
Il a sa queue toute proche de l’arrière de la tête de Jim, prêt à se frotter contre lui.

Je continue de bosser sur la grosse que de Jim, qui me tient la tête entre ses mains.
A mon tour d’alterner sussions lentes et rapides, profondes ou juste en m’occupant de son gland.
Jim se décide à me gazer. Je me laisse faire, j’aime quand il me gaze à son rythme, quand il veut.

Eric a l’air de plus en plus excité par ce qu’il voit.
Il a du mal à contenir la bosse dans son pantalon.
Jim a également remarqué qu’ Eric est tout excité.
Jim se met debout et me demande de m’allonger sur le lit, tête renversée pour me baiser la bouche.

Je me retrouve entre les jambes d’Éric qui est resté debout sur le lit et Jim debout en train de me limer fond de gorge la bouche avec la tête au niveau de la queue tendue d’Éric.

Eric ayant trop chaud, nous demande s’il peut faire tomber son t-shirt.
Sans hésitation Jim qui a la bouche libre lui répond: oui bien sûr !
De ma place, allongé de tout mon long sur le dos, je regarde l’effeuillage d’Éric tout en encaissant les coups de queue de Jim qui s’en donne à cœur joie en allant de plus en plus profond et en matant lui aussi Eric dévoiler son torse quasi imberbe et musclé sec.

Jim s’arrête un instant pour me rouler une pelle, et me glisser en même temps à l’oreille en venant me mordiller le lobe : il t’excite Eric? N’hésite pas à lui palper la queue si tu veux. Et vient remettre sa queue en fond de gorge.
Putain qu’elle est bonne sa queue !! Me dis-je

Les mots de Jim font leur chemin, et je n’arrête pas de me dire vas-y saisit la queue au travers de son fute.
Moi qui ne suis pas trop farouche, j’hésite à tenter de poser ma main sur la bosse de son jeans.

Jim se penche sur moi à nouveau pour me faire les tétons tout en continuant de me limer la bouche.
Je gémis de plaisir.
Puis il saisit le flacon de poppers et vient me gazer, avant de se gazer aussi.
J’ai la queue hyper raide aussi et je me branle sous Eric qui est toujours jambes écartées au-dessus de moi. Trop excitant de le savoir la queue raide au-dessus de moi.

J’ai envie que Jim me baise devant Eric.
Je me dégage de sur le dos et de l’entre jambe d’Éric.
Pour venir m’asseoir face à Jim, les cuisses bien écartées, en lui dévoilant mon trou.

Il a tout de suite compris ce que je voulais.
Il se met à genoux et vient cracher sur ma rondelle avant d’y présenter sa grosse queue.
Il commence à y glisser son gland. Mon trou s’ouvre tout seul tellement je suis excité.
Mais malgré cela je prends le poppers, en inhale quatres longues inspirations et vient à mon tour gazer Jim qui se laisse faire et qui est maintenant entièrement en moi.
Mon trou épouse parfaitement sa queue.
Je la sent bien et le poppers décuple notre plaisir.
La chaleur monte encore d’un cran encore.

Eric est à présent à côté de nous et nous shoote de profil.
Il voit la queue de Jim qui me baise bien à fond.
Je gémis à chaque coup de reins.
Jim fatigue un peu des genoux sur le parquet de la chambre, il se relève et vient me relever les jambes tout en me poussant un peu plus loin sur le lit.
Il monte avec moi sur le lit et cale ses cuisses de chaque côté de mon cul et replonge en moi d’un coup sec.

Eric repasse sur le lit et vient se placer à genoux juste au-dessus de ma tête.
Jim me fait un clin d’œil. Pour me faire comprendre que c’est le moment de saisir la perche…

J’attends encore quelques instants, et me décide à aller caresser la bite d’Éric.
Je pose une main sur sa braguette.
Eric fait un léger sursaut, surpris mais il ne dit rien et se laisse faire.
Jim redouble de coups de reins voyant cela, tout excité de me voir toucher Eric.

Je déboutonne le jeans d’Éric et viens en extirper sa queue.
Belle surprise qui se dresse au-dessus de ma tête !!
Une belle queue de dix huit centimètres je dirais, aux couilles lisses.
Je me relève un peu et vient lui bouffer les couilles tout en le branlant d’une main.
Puis je baisse sa queue vers ma bouche pour lui lécher le gland et le téter un peu.

Jim me retourne.
Je me retrouve à quatre pattes, le cul tendu en arrière et la tête entre les cuisses d’Éric, prêt à lui déguster la bite.
J’ai les lèvres au bord de son gland, mon souffle chaud lui caresse sa tige.

Je commence par lui gober le gland, m’attarde dessus, en fait le tour avec ma langue. Puis je descends vers la base de sa queue.
Eric reste pro et continue de shooter la scène tout en profitant de ma bouche qui se délecte de sa queue.

Jim coulisse dans mon cul et ses coups de queue me font coulisser la bouche sur la queue d’Éric, qui semble apprécier cela.

Jim me lance le flacon de poppers. Je me gaze de nouveau tout en continuant de pomper Eric.
J’en propose à ce dernier qui me répond: pas pour l’instant.
Je passe le flacon à Jim qui ne risque pas de dire non.
Une fois inhalé Jim me baise encore plus fort.

Eric commence à ne plus pouvoir shooter sans que les photos soient floues.
Il nous dit: je reviens je vais utiliser le trépied et shooter en grand angle à l’aide de la télécommande et je vais installer un second appareil sur la tablette au-dessus du lit pour shooter de plus près ou le mettre en mode vidéo.

Une fois son installation faite, Éric nous rejoint sur le lit après s’être mis complètement à poil.
Jolie plastique, Éric court et s’entretien, son corps est sec et musclé.
Et sa queue pas mal du tout…

Il revient se placer dans ma bouche. Maintenant qu’il a les mains libres, il est à l’aise, il va pouvoir profiter complètement de ce moment.

Il me lime la bouche pendant que Jim continue de me limer le trou.
Je suis pris en sandwich entre leurs deux queues.
Je savoure un max.

Eric me tient des deux mains la tête et me baise la bouche comme si c’était mon cul. C’est trop bon…

Jim s’arrête pour venir se mettre à côté d’Éric et moi.
Pour nous mater tout en se branlant. Voyeur comme il est, il kiffe voir Eric s’occuper de moi et moi de lui.

Jim nous gaze tous les trois.
Et dit à Eric d’aller prendre sa place dans mon cul.

Finalement c’est moi qui me retourne et tend mon cul à Eric sous les yeux de Jim qui n’en perd pas une miette.
Il regarde les yeux grands ouverts Eric présenter sa queue sur mon trou.
Y faire pénétrer son gland sur lequel il venait de saliver.
Eric prend son temps pour savourer cette introduction.
Il y va doucement.
Mais j’avais trop envie de le sentir au fond de moi, alors je me suis empalé sur sa queue jusqu’à la garde.
J’en ai lâché un : Waou et pousser un gémissement de satisfaction.
Jim a trop kiffé me voir m’emparer, il m’en a lâché une claque sur le cul en me disant : hmmm t’aimes ça hein!

Eric prend le relais et me démonte le trou.
Il tape bien à fond, je gémis à chaque coup de queue.
Eric se cramponne à mon cul.
Il se donne à fond.

Jim vient se mettre à genoux à côté d’Éric, tous deux sont derrière mon cul.
Jim lui tâte les couilles tout en se branlant.
Eric est tout électrisé.
Sa queue est hyper tendue.
Jim vient à présent me glisser deux doigts en même temps que la queue d’Eric.
Hummm que c’est bon je suis bien ouvert.
Jim vient me coller ses doigts qui sortent de mon cul dans la bouche.
Je les lèche, les suces.
Puis il les remets dans mon cul.
On est bien chaud.
On reprend tous du poppers.
J’ai le trou bien ouvert.

Eric sort de mon trou et Jim vient prendre sa place.
Ils alternent leurs queues tour à tour.
Putain que c’est bon, je joui du cul.
Ça fait au moins un quart d’heure maintenant qu’ils m’enfilent.
Je me redresse pour passer d’à quatre pattes à genoux et pouvoir rouler une pelle à Jim tout en encaissant ses coups de queues.

Eric vient se placer devant moi et me fait les tétons.
Alors la je ne réponds plus de rien.
Totale extase.
Je jouis de partout.

Je pousse gentiment Eric pour qu’il s’allonge sur le dos, me dégage de la queue de Jim pour peu de temps.
Et je viens m’empaler sur le queue raide d’Éric, et d’une main attrape la queue de Jim pour le tirer vers nous afin qu’il rejoigne Eric en moi.
J’avais trop envie de les avoir en moi en même temps, sentir leurs queues se frotter l’une contre l’autre en me baisant.

Jim se cale donc derrière mon cul en enjambant Eric.
Il commence à faire pénétrer son gland, à se faire une place.
Mon trou chaud et dilaté d’excitation et aussi à l’aide du poppers que je suis en train de sniffer lui donne la place dont il a besoin.
Le voilà en moi.

Tous deux me liment en même temps. A la même cadence.
Puis à contre temps. Chaque coup de queue est entièrement absorbé par mon trou.

Jim s’amuse à sortir et entrer dans mon cul à présent.
Eric tape bien au fond et m’écarte les fesses de ses deux mains.
J’ai le trou offert et complètement à leurs services.
Et leurs queues sont au service de mon plaisir.

Eric se gaze et passe le flacon à Jim.
Leurs cadences augmentent. Je me fais les tétons tout en roulant des pelles à l’un et à l’autre.

Putain que c’est bon.
Nous sommes en sueur et en pleine extase.

Je pousse des gémissements auxquels Jim et Eric répondent par des râles.
Eric est à fond et semble non loin de lâcher sa semence en moi.
Jimf remarque aussi qu’Eric est proche de juter.
Ça l’excite encore plus, lui fait aussi monter le jus.

Tous deux continuent de me baiser le trou.

Voilà qu’Eric se crispe et dit qu’il va juter.
Je lui dit : vas-y dose moi bien à fond.

Jim qui entend et voit Eric se tendre de partout à une montée de jus.
Lui aussi nous préviens qu’il va juter.
A son tour je lui dit : vas-y largues tout.
Que vos jus se mélangent en moi.

Eric et Jim me remplissent. Il y a tellement de jus que ça coule de mon cul sur leurs queues.
De mon côté, je me branle et jute sur le ventre et le torse d’Éric.
Tous les deux restent en moi encore un peu.
Pendant ce temps, Eric récolte de sa main mon jus pour me le faire goûter.
Et me le coller en bouche.
Je m’en délecte.

Puis je me retire de sur leurs queues, et vient déguster leurs jus en nettoyant chacune d’elle, avant de finir par se rouler une pelle à trois.

Épuisés, nous nous laissons tomber sur le lit, nos corps enchevêtrés et en sueurs.

Enzo Di Sesso pour La Gay Life

Que pensez-vous de cet article ?

1
Génial
0
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.