noël
/

Histoire gay – La magie de Noël

19 mins de lecture
712 vues

On dit que Noël est magique. Ce n’est pas David qui va maintenant dire le contraire.

En ce 24 décembre de notre année maudite par le COVID, et le non rassemblement de personnes à table pour le réveillon, David soucieux de son entourage, se retrouve à faire le réveillon chez ses parents. Sa soeur et ses enfants ne sont pas présents. On aurait pu penser que le réveillon allait être triste, mais c’est, sans compter des talents de sa mère.

Le repas était sublime, elle s’était encore une fois surpassée. Son foie gras, un vrai délice! Ses ris de veau poêlés avec une sauce à la crème avec des morilles, qu’en dire, sinon que l’on bave devant, les yeux et l’odeur. C’est certain ils n’avaient pas le virus! Et pour terminer sa bûche avec des noisettes, le tout bien arrosé de divers vins sortis de la cave paternelle. Et pour finir une bonne coupe de champagne…

Minuit passé, ils ont décidé d’aller se coucher, chacun mettant ses cadeaux au pied du sapin qui illuminait la pièce. La tradition voulait qu’on ouvre les cadeaux le lendemain matin en prenant le petit déjeuner. David savait qu’il y aurait de la brioche bien chaude quand il se lèverait.

Il va donc se coucher dans sa chambre d’adolescent qu’il a quitté il y a quelques temps pour vivre sa vie. Il est heureux de retrouver cette pièce pleine de souvenirs. Il se déshabille, sa mère lui a préparé son pyjama mais il décide de rester en boxer et s’enfonce dans les draps, avec un gros édredon en plumes dessus. Il est bien, il se love, il n’a pas le temps de réfléchir, de penser à quoi que se soit, il s’endort du sommeil du juste.

noël

La maison s’est endormie, la nuit est calme, le vent souffle dehors, il n’y a pas de neige comme souvent dans son enfance. Il dort!

Quand soudain, il est réveillé par un bruit inhabituel, qu’il ne peut identifier. Il écoute, ça bouge, comme quelqu’un qui bouge les choses dans une pièce. Ce n’est quand même pas son père qui fait ça. Le bruit s’arrête, il va pour se rendormir, le bruit recommence. Il décide d’aller voir et se lève en boxer. Son sexe pointe dans le vêtement, il essaie de le remettre en place au cas où il rencontrerait sa mère!

Mais la bête ne veut pas redescendre et continue de pointer. Il descend l’escalier doucement, le bruit se fait de plus en plus insistant, il entend aussi le feu ronfler dans la cheminée. Il s’avance jusqu’à la pièce oùla porte est entrebâillée. Il regarde et se recule, surpris. Quelqu’un est accroupi devant la cheminée et attise le feu. Ce quelqu’un porte une tenue rouge et un bonnet de la même couleur avec un pompon.

David n’en revient pas. Mais que fait mon père dans ce vêtement qu’il ne lui connait pas. Il s’avance dans la pièce en faisant grincer la porte. La personne se retourne.

David est scotché sur place, c’est une jeune mec habillé en Père Noël. Il se redresse, se tourne vers lui, son manteau s’échappe de ses épaules et il est torse nu. Ce père Noël est bien bâti ma fois. Il est en slip rouge, beau mec, très beau mec, souriant, l’oeil malin, sourire aux lèvres.

noël

– Mais t’es qui ? demande David

– je suis le fils du Père Noël, je suis ton cadeau pour la nuit.

Il dit ça avec le sourire, il avançait sur David, ses muscles jouaient sous sa peau, ses yeux étaient pleins de désirs et son slip rouge était bien enflé tout comme celui de David qui avait encore pris de l’ampleur.

Arrivé près de David sa main lui caresse la joue, faisant le tour de son visage. Que Ce père Noël était beau, mais David restait sans réaction. Alors le garçon au slip rouge posa sa main sur son boxer juste à l’endroit où sa queue faisait piquet de tente.

– tu m’attendais ? je vois que tu es prêt. On va dans ta chambre, il ne faut pas faire de bruit, viens.

Et il le prend par la main, la serrant dans la sienne et l’emmène, ils prennent l’escalier et il le ramène dans sa chambre.

David est vraiment sous le charme mais toujours sans réaction, il n’y croit pas. Une fois arrivés dans sa chambre il le prend dans ses bras, ses lèvres parcourent son visage de mille petits baisers pour s’arrêter sur les siennes, les épouser en faisant jaillir sa langue qui force ses lèvres et vient à la rencontre de la sienne, la rencontre est explosive.

noël

David ne cherche plus à comprendre, il serre dans ses bras ce beau mec, fils du Père Noël ou pas, il décide d’en profiter, sa langue joue avec la sienne, les baisers sont chauds, les salives se mélangent. Ses lèvres sont douces et agréables sur les siennes.

Le beau mec lâche les lèvres de David pour descendre sur son torse, lui lécher les tétons, sa langue douce fait sortir les tétons, qu’il tète, lèche et mordille les faisant s’ériger encore plus. Puis il descend sur le ventre, lèche les abdos un à un, passe le bout de sa langue dans le nombril et l’inonde salive.

Ses mains lui tiennent les fesses, les caressant et d’un geste sec il lui baisse le boxer sur les pieds puis met son nez dans ses poils pubiens et respire à fond, accaparant toute son odeur qu’il a l’air d’apprécier. Sa bouche ensuite suit la belle queue de David dressée à l’équerre, ses lèvres parcourent la hampe, se posent sur son gland, l’enveloppent et David sent la langue s’activer, elle lui entoure le gland, aspirant, suçant, léchant, et ses lèvres descendent sur sa bite, l’avalant complètement, ses lèvres sur les poils.

Les mains de David prennent sa tête et lui indique le tempo pour se faire sucer. Le beau mec le laisse faire et David est vraiment excité. La gorge est chaude, la salive abondante et le désir monte quand sa queue tape au fond de sa gorge si bien qu’il se bloque, tenant ferment la tête et se vide dans la gorge du fils du Père Noël. Ses giclées sont abondantes et fortes. Les yeux du beau mec le fixe et il avale sans broncher tout ce que David lui déverse dans la gorge. La tension redescend alors d’un cran.

Le beau mec reste à genoux devant David, il le retourne pour qu’il lui présente ses fesses, il appuie sur son dos et David écarte ses fesses, dégageant bien la raie. Immédiatement envahie par la langue du fils du Père Noël, sa langue chaude et humide passe dans sa raie, titillant son anus. David ouvre de plus en plus ses fesses et les tend aux caresses.

noël

La langue est agile et la pointe dure s’immisce dans son trou. David gémit de plus en plus quand il sent un doigt venir entrer dans son trou et le forer. Il tend encore plus son cul quand deux doigts s’enfoncent en lui. Il aime ça David se faire trouer le cul. Les doigts s’accélèrent, il voit le beau mec se redresser, les doigts quitter son cul, il entend un papier se déchirer, une enveloppe de capote tombe à ses pieds. Il entend le mec mettre le préservatif, poser son gland sur l’entrée encore disponible le prendre aux hanches et s’enfoncer en lui lentement jusqu’à ce que son pubis se colle à ses fesses.

David a posé sa tête sur le matelas, son cul est bien pris, le mec ressort et commence à le labourer de plus en plus rapidement. Il lui semble qu’il possède un sacré morceau compte tenu de l’élargissement que cela lui fait. C’est bien la première fois que je me fais enculer sans avoir vu l’engin, pense David qui s’offre de plus en plus, sentant bien la grosse queue coulisser en lui. Le fils du Père Noël alterne vitesse et lenteur, lui faisant bien sentir la pénétration. David n’arrête pas de gémir et voudrait que ce plaisir ne s’arrête jamais, mais il se bloque et à travers du préservatif, David sent la chaleur du sperme remplir ses intestins. Les giclées sont abondantes et remplissent bien le préservatif. Il retire sa queue, enlève le préservatif, fait un noeud et le lâche à terre.

Il relève David, le prend dans ses bras, l’embrasse avec tendresse en se frottant à lui langoureusement.

noël

– tu veux mon cul, je te le donne, tu veux ma queue elle est à toi lui dit-il en souriant

– je veux bien les deux dit David dans un soupir.

Le fils du Père Noël se met à quatre pattes sur le lit, présentant ses belles fesses, bien fermes, une raie imberbe les sépare, il les écarte au maximum laissant voir un anus lisse, légèrement entrouvert. David se jette dessus avec sa langue et fait de son mieux pour forcer l’entrée avec sa langue, mais ce dont il rêve c’est quand même de pénétrer ce cul, ce beau cul, le cul du fils du Père Noël.

Sa queue est de nouveau opérationnelle, elle se dresse fièrement vers le cul offert. D’une main il la dirige vers l’entrée pour poser son gland dessus, quand une main lui tend un préservatif qu’il déchire et enfile rapidement, pose son gland sur le trou, le prend aux hanches et comme lui s’enfonce lentement dans ce cul offert. Le cul est chaud, agréable à la pénétration, il sent sa grosse queue bien serrée dans ce boyau et il commence ses vas et viens. Il commence lentement puis il passe l’accélération maximum, son pubis claque bien sur les fesses du beau mec. Il voit sa queue coulisser facilement, il sent la plaisir monter, il voudrait le faire durer mais c’est plus fort que lui. Il se déverse alors de plusieurs longs jets dans le préservatif et s’écroule sur le dos du fils du Père Noël. Sa queue ressort, il enlève le préservatif, fait un noeud et le jette à côté de l’autre.

Le beau mec s’est allongé sur le dos dans son lit, sa queue est bien droite et fixe le plafond. C’est une très belle queue que David voit pour la première fois.

– viens la goûter, viens j’ai encore du bon jus pour toi.

David vient s’allonger entre ses jambes, lui caresse les couilles, les tire, la queue vient vers lui, il embrasse le gland décalotté, l’entoure de ses lèvres, l’aspire et avale la queue le plus loin qu’il peut, son nez dans les poils pubiens. Il lui fait la meilleur pipe qu’il n’ait jamais fait. Sa bite a bon goût, son odeur est magnifique. David est enivré de tous ces plaisirs. Il suce cette belle queue quand la main vient le maintenir quand elle est au fond de sa gorge et que plusieurs giclées viennent inonder sa bouche et couler dans sa gorge. C’est délicieux, pense David. Il lèche jusqu’à la dernière goutte et revient dans les bras de son beau mec.

Il l’entoure, le serre contre lui, leurs jambes s’emmêlent et corps contre corps ils s’endorment.

Lorsque David se réveille, émergeant lentement de son sommeil tout lui revient en mémoire d’un seul coup. Il se redresse dans le lit mais il est seul!!

– putain quel rêve pense David en se rallongeant entre ses draps.

Il se caresse le corps, repensant à son rêve et s’aperçoit qu’il est tout nu.

– mais j’avais mon boxer quand je me suis couché.

noël

Il s’assoit dans son lit, posant les pieds à terre cherchant ses chaussons. Il aperçoit son boxer sur la chaise à côté et ses yeux pas complètement réveillés aperçoivent à terre les deux préservatifs noués où on aperçoit encore le liquide qu’ils renferment. Il se penche, se met à genoux, les touche du bout du doigt, les respire.

– Merde, dit-il, mais ça sort d’où ? J’ai pas rêvé ??

C’est ça la magie de Noël

Par Fabrice
Tumblr: histoiresdeq

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Histoire précédente

Beau gosse du jour – From Paris, …

Histoire suivante

Ciné gay – Guillaume se masturbe

Soutenez la Gay Life

Aidez-nous à conserver La Gay life gratuit et à créer du contenu de qualité.