Sofiane
/

Histoire gay – Commerce de proximité

14 mins de lecture
749 vues

Qui n’a pas une épicerie arabe dans son quartier qui soit ouverte à pas d’heure et où l’on trouve tout ce qui nous manque en dernière minute et tenue en général par de jeunes beurs, tous plus excitants les uns que les autres…

Malheureusement, la mienne est tenue par trois jeunes, sûrement des frères ou des cousins… qui ne se quittent pas d’une semelle… et quand je parle au plus jeune, les deux autres rappliquent pour engager la conversation… une conversation banale… pourtant j’ai bien remarqué que le plus jeune me détaillait souvent des pieds à la tête et me faisait des sourires…

Il était souvent en survêt et j’avais remarqué qu’il avait toujours une belle bosse à son entre jambe… J’aurais bien aimé tâter cette belle bosse, la renifler et sucer ce qui devait être une belle queue… mais j’avais juste réussi à connaitre son prénom… Sofiane… le beau Sofiane qui me faisait rêver lorsque je me branlais le soir…

Un soir, comme pratiquement tous les soirs, je suis allé faire des courses… en plus des trois jeunes, se trouvait un arabe qui pouvait être leur père ou un oncle, je n’ai jamais su… Un bel homme, bien mis, regard perçant avec un sourire narquois au coin des lèvres… les trois jeunes rangeaient dans les rayons et le vieux tenait la caisse… j’avais fait mes courses et il enregistrait sur la caisse, à chaque fois qu’il me tendait un produit, ses mains caressaient les miennes… la première fois je n’ai pas fait attention, mais quand ce fût répétitif, je l’ai regardé…il souriait de ses belles dents…

Sofiane

– tu viens souvent dans mon magasin, on m’a dit.. tu es un fidèle client… m’ont dit mes neveux.

– oui, votre magasin est bien pratique. Vous êtes ouvert tard et tout est bon dis-je dans un grand sourire.

– ah ah merci mais tu n’as pas goûté à toutes les marchandises… surtout les gratuites…

– gratuites ? dis-je étonné. On ne m’a jamais rien proposé de tel…

– ah les jeunes ne savent pas attirer la clientèle… tu veux voir les choses gratuites ?

– si vous voulez.. c’est quoi ?

– attends, range tes affaires, laisse les derrière la caisse et suis moi… c’est dans la réserve…

J’ai fait ce qu’il a dit… et il est parti vers le fond du magasin en parlant en arabe aux jeunes qui rangeaient dans les rayons… qui ont répondu quelque chose que je n’ai pas compris…

Puis il m’a fait entrer dans la réserve, fermant la porte derrière lui et s’est dirigé vers le fond… j’observais les alentours, que des produits… comme dans une réserve… je ne voyais pas ce qu’il avait à me proposer… arrivés au fond de la réserve près d’un petit bureau… il s’est retourné en s’approchant de moi, mettant sa main derrière mon cou et m’attirant à lui.. face à face.

– Tu t’appelles comment ?

– Florent

– eh bien Florent, je pense que tu es une bonne salope qui vient dans mon magasin dans l’espoir de se faire sauter…

– euh.. non pourquoi vous dites cela ?

– ça se voit que tu es une salope pour rebeu… quand t’es arrivé dans le magasin je t’ai reniflé de suite… alors tu vas faire plaisir à tonton Abdel… tu vas te dessaper, te mettre à genoux et me tailler la meilleure pipe que tu as en magasin.

Sofiane

Le cul à l’air, Florent s’est retrouvé à genoux devant le tonton, qui avait baissé son jean, son caleçon et sorti sa matraque.. car c’était bien une matraque qu’il s’agissait… une bite énorme, circoncise au gros gland, longue jusqu’à mi-cuisse et qui ne bandait pas… des grosses couilles pendaient derrière…

Florent a pris délicatement cette belle queue dans une main et de l’autre à caresser les couilles pendantes… Il a porté ses lèvres sur le gros gland qu’il a léché laissant des traces de salive… à chaque coup de langue la queue grossissait et s’allongeait encore plus…

Florent arrivait tout juste à faire le tour de ce gland avec les lèvres… il a dégusté comme une glace cette belle queue qui remontait maintenant vers le ciel, légèrement recourbée vers le haut… il a gobé les couilles, les avalant une par une et les deux ensemble…

Le tonton ne bougeait pas mais poussait quelques gémissements discrets… il s’est saisi de la tête de Florent et a disposé sa queue devant sa bouche, forçant ses lèvres… Florent a ouvert sa bouche le plus qu’il pouvait pour laisser pénétrer le monstre… monstre qui envahissait sa bouche et poursuivait son chemin au plus profond de sa gorge…

Florent pleurait, des larmes coulaient sur ses joues… et il étouffait, crachait et essayait de revenir en arrière mais les mains du tonton le maintenait bien fermement.. il ne pouvait que subir… il eut un haut le coeur lorsque la bite touchât la luette…mais la bite n’était pas encore complètement rentrée… il restait de la marge avant que ses lèvres ne touchent le pubis du tonton… qui commençât des vas et viens , essayant d’aller plus profond encore…

Puis d’un geste brusque, il relève Florent, le retourne, le penche sur le bureau.

– si tu peux pas l’avaler .. ton cul va l’accepter c’est sûr… écarte bien ton cul que je vois ça.!

D’une main le tonton appuyait sur le dos de Florent… qui écartait bien ses fesses laissant son anus à découvert… il sentit deux doigts en prendre possession et le sodomiser au plus profond… les doigts du tonton fouillaient son intérieur, élargissant son trou, il est arrivé à bien ouvrir son cul avec trois doigts… quand Florent sentit la main du tonton le coller sur la table, sa bite se pointer sur son anus.. il entend le tonton cracher.. ça tombe juste sur son anus et la queue du tonton qui d’un coup de reins et dans le cri de Florent fait passer en une seule fois son gland démesuré…

– écarte bien les jambes, et respire fort… y’a encore quelques centimètres à passer..

Sofiane

Florent sent la queue du tonton le pénétrer longuement d’une seule traite, il se cramponne aux bords de la table, des larmes dans les yeux… et la queue qui n’en finit pas de progresser dans lui… il respire.. il a mal… mais ça rentre et il sent les poils du pubis se frotter contre ses fesses et les couilles du tonton frapper les siennes…

Le tonton, collé aux fesses de Florent fait bouger sa queue à l’intérieur… l’impression d’être investi par un gros serpent qui cherche son chemin… puis il sent les mains du tonton le saisir aux hanches… sa queue ressort doucement pour revenir au plus profond et les cadences infernales s’enchaînent…

Les vas et viens dans son cul super bien rempli, sont secs, brutaux.. mais maintenant la queue du tonton coulisse bien et la douleur s’est atténuée… Florent repense à toutes les bites qu’il a reçu… il n’a pas le souvenir d’en avoir prise une si grosse… et le fait qu’elle soit recourbée vers le haut lui fait monter un plaisir fou dans le cul… mais le tonton n’en a cure de son plaisir.. il le baise du plus fort qu’il peut… et il est endurant le tonton… mais fini par se caler au fond du cul de Florent pour l’inonder d’un nombre incalculable de jets de foutre chaud, épais et collant… qui le rempli au plus profond…

Il reste quelques instants écroulé sur le dos de Florent… qui ne peut même pas se toucher la bite…écrasé qu’il est sur la table.. et c’est sûrement pas le tonton qui va l’aider à se branler.

Le tonton se retire sèchement du cul de Florent…

– rhabille toi.. il est l’heure que je ferme…

Florent sent que le sperme du tonton commence à ressortir de son cul…mais le tonton s’en fout…il se rhabille et ils sortent de la réserve… Florent peine à marcher… il se serait bien assis quelques instants pour récupérer… mais ce n’est pas de l’avis du tonton.. en sortant Florent aperçoit le beau Sofiane dans le magasin, qui lui tourne le dos… les deux autres le regardent avec un sourire de mépris… ou de jalousie pense Florent… qui récupère sa marchandise qu’il paie avant de sortir…

Sofiane

Il passe à côté de Sofiane, qui le regarde du coin de l’œil en baissant la tête…

Florent sort et prend la direction de son domicile… mais il peine à marcher et s’arrête sur un banc pour reprendre son souffle et repenser à ce qu’il vient de se passer…

Il n’en revient pas d’avoir pu se faire sauter par une si grosse bite… en en fin de compte c’était bon… mais il faut qu’il rentre pour se branler car sa queue n’a pas débandé et demande son dû…

Il va pour se relever du banc avec ses cabas, lorsqu’il aperçoit une ombre venir dans sa direction… il ne veut pas montrer qu’il peine à marcher.. alors décide de laisser passer la personne qui vient… mais au fur et à mesure qu’elle approche il reconnaît le beau Sofiane… qui le reconnaît et vient directement vers lui, s’assoit à côté de lui…

A lire aussi   Beau gosse du jour - From France, ...

– je suis désolé pour ce que mon oncle a dû te faire subir dit il en le regardant et lui prenant la main…

Florent ne répond pas.

– on sait quand il emmène quelqu’un dans la réserve que c’est pour le baiser… tu sais tu n’es pas le premier.. nous aussi on y est passé.. moi aussi il m’a enculé sèchement comme il sait le faire avec sa grosse queue bien raide…

Florent regarde Sofiane…

– toi aussi.. ton oncle!

– oh il s’en fout qu’on soit ses neveux ou pas… il baise tout ce qu’il peut… on est tous les trois ses neveux, on est pas frères mais juste cousins…

– j’en reviens pas dit Florent… mais tu sais Sofiane… je vais te dire une chose.. j’aime bien me faire baiser, comme j’aime bien baiser également… mais là c’est vrai qu’il a une vraie grosse queue ton oncle… je ne peux plus marcher…dit-il en riant..

– tu veux que je t’aide à rentrer chez toi.. tu habites loin ?

– non c’est la prochaine rue… mais je vais y arriver tu sais…

– c’est juste pour rendre service dit Sofiane.. il n’y a pas d’arrière pensée… avec ce que tu viens de subir… tu as droit au repos..

Et Sofiane l’a raccompagné jusqu’à son immeuble… Florent lui a dit de venir prendre un verre pour le remercier.. Sofiane a hésité.. et ils sont allés jusqu’à l’ascenseur… Sofiane tenait toujours Florent sous les bras, son corps pratiquement collé au sien… et Florent n’avait pas débandé du trajet…

Sofiane

– c’est quel étage dit Sofiane

Florent s’est penché pour appuyer sur le 6ème et dernier étage… et en relevant la tête a fixé de ses beaux yeux ceux de Sofiane…

– tu sais que tu es très beau dit Florent

– arrête je vais rougir…

– si en plus tu es monté comme ton oncle… je te garde avec moi…

– t’es bête dit Sofiane en déposant un bisou sur la joue de Florent… on ne m’attache pas comme ça…

Ils sont arrivés à l’étage, Florent a ouvert sa porte laissant Sofiane entrer… il a déposé ses courses dans la cuisine.. Sofiane le suivait et regardait partout…

– ça te plait ? tu veux acheter , dit Florent

Sofiane a rigolé…

– non, mais c’est bien le genre d’appartement que j’aimerais avoir plus tard…

– Tu es où actuellement ?

– avec ma mère et mes deux frères… alors tu sais c’est pas très discret pour se branler dit-il en riant aux éclats…

Florent l’a attiré à lui en le tenant par les mains, leurs torses se touchant presque… leurs lèvres à quelques centimètres…

– là je peux te rendre ce service.. on est au dernier étage et pas de voisins..et tu peux crier aussi fort que tu veux…

Sofiane

En guise de réponse Sofiane s’est penché sur les lèvres de Florent, tenant fermement ses mains, a déposé un baiser furtif pour revenir vite s’emparer de ses lèvres et forcer pour que sa langue vienne jouer avec celle de Florent.. leurs torses se touchent, se frottent… Sofiane avait fermé ses beaux yeux et dégustait leur baiser humide à coups de jeux de langues… puis il vient frotter sa joue contre celle de Florent…

– tu sais, dit Sofiane, je rêve depuis quelque temps de passer la nuit, nu, avec un mec dans son lit… et de faire l’amour… tu sais .. pas tirer un coup à la va vite…dans un coin de porche.. sans s’occuper du plaisir de son partenaire… de se faire des caresses, tout quoi.. tout ce que l’on a envie…et j’aimerais bien que ce soit toi… tu sais .. depuis que tu viens au magasin, je t’avais repéré.. comme mes cousins d’ailleurs… et souvent quand je pouvais me branler et bien je pensais à toi… et qu’est ce que tu me faisais jouir…

– moi aussi je t’avais remarqué… et j’en faisais autant de mon côté… si tu savais le nombre de fois où je suis venu acheter quelque chose .. uniquement pour te voir.. donc si tu veux bien… tu peux rester avec moi cette nuit… je serais très honoré de t’avoir dans mon lit et de te voir dormir dans mes bras ou à côté de moi…

Les lèvres de Sofiane sont revenues prendre possession de celles de Florent et leurs langues ont joué au duel…les vêtements ont été retiré un à un, laissant apparaître leur peau… bronzée cuivre d’un côté et blanche porcelaine de l’autre…quand les pantalons sont tombés, les caleçons avaient une drôle de forme… les tentes étaient montées… avant de faire sauter les caleçons, Florent a emmené Sofiane dans sa chambre.. où la lumière tamisée jouait avec leurs ombres…

Florent a poussé Sofiane sur le lit, il est tombé à la renverse, il lui a retiré ses chaussettes une à une, lui caressant chaque pied, chaque talon, chaque orteil.. les portant à ses lèvres, a passé un coup de langue sur la plante des pieds… ce qui a fait rire Sofiane…

Il a remonté avec des caresses sur les jambes poilues et bronzées des mollets durs, des jambes musclées… une main est passée dans le caleçon pour toucher ses couilles… Sofiane fermait les yeux et se laissait faire… Florent a fait glisser le caleçon des fesses de Sofiane laissant voir une queue, certes beaucoup moins grosse que celle du tonton, mais déjà bien proportionnée, bien raide et le gland décalotté légèrement plus gros que la queue… Florent passe une main dessus, la saisie dans sa main et la branle doucement en serrant… Sofiane pose sa main sur la sienne… et ralenti la cadence…

Sofiane

– je ne veux pas jouir tout de suite dit Sofiane.. je suis tellement excité.

– tu ne peux pas jouir deux fois dans la soirée dit Florent dans un grand sourire..

– si.. bien sûr.. tu as raison.. fais ce que tu veux de moi Florent mon ami…

Alors Florent a repris en main la queue de Sofiane et l’a branlé en serrant bien sa queue, de son autre main il caressait ses couilles et glissait un doigt vers ses fesses.. Sofiane a remonté ses jambes en les écartant.. laissant le doigt de Florent trouver son anus… qu’il a trouvé et tout en branlant plus rapidement sa queue, l’a sodomisé avec un doigt… sous les gémissement de plus en plus forts de Sofiane qui expulsa dans un cri de jouissance plusieurs jets de sperme dans les airs qui retombent sur son torse jusqu’à son menton… une quantité astronomique de bon jus…

Sofiane haletait les yeux fermés… et quand il les a rouvert… c’est pour voir Florent se pencher sur son torse et lécher tout le bon jus… jusqu’à son menton et ses lèvres qu’il perça avec sa langue pour jouer avec celle de Sofiane…

Florent bandait toujours et avait mal à la queue tellement elle était dure.

– baise moi dit Sofiane à l’oreille de Florent.. je te veux en moi.. tout de suite

Sofiane se redresse, se met à quatre pattes sur le lit, pose sa tête dans l’oreiller, écarte bien ses petites fesses fermes et imberbes… le poil s’arrête juste au niveau des cuisses, son cul est imberbe et son anus rose le regarde…

– vas y dit Sofiane.

Florent ne peut se résoudre à l’enculer comme ça, sans préparation… alors il se penche sur ce beau cul, il caresse les fesses, les écartant encore plus et vient embrasser l’anus, le lécher, le forcer avec sa langue… il entend Sofiane soupirer… il mouille bien, le trou s’élargit… il se redresse, crache sur sa queue en faisant descendre de la salive, pose le gland sur l’ouverture et avant qu’il ne donne un coup de reins, c’est le cul de Sofiane qui avale sa queue lentement… jusqu’à ce que ses fesses touche les poils de Florent… qui reprend la manoeuvre en mains… en saisissant Sofiane par les hanches et ses vas et viens se font de plus en plus vite dans ce beau petit trou qui est bien ouvert…c’est sûr que si le tonton encule régulièrement son neveu… ça aide pour la bite de Florent… qui baise maintenant Sofiane bien hard…

Il voit Sofiane se branler… Florent ne peut pas se retenir plus longtemps et joui tout le sperme de son corps dans ce petit cul si accueillant… Sofiane jouit également et son cul se resserre sur sa bite… Florent fait sortir sa queue lentement du cul de Sofiane et s’allonge prêt de lui.

Sofiane

Sofiane se jette sur sa bite demi molle et la lèche de partout.. la faisant rebander… il la prend en main, la branle doucement en faisant des bisous sur le gland… ce qui , au bout d’un moment, essore l’intérieur des couilles de Florent qui donne à boire à Sofiane ses dernières gouttes de sperme…

Ils se collent l’un à l’autre, corps contre corps, lèvres contre lèvres… puis Sofiane fait des bisous partout sur le visage de Florent…et vient lui parler doucement à l’oreille.. des choses douces, gentilles… qui émeuvent au plus haut point Florent qui serre bien fort Sofiane dans ses bras…

Ils s’endorment…

La nuit ne faisait que commencer…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Histoire précédente

Histoires gay – Des livres excitants

Histoire suivante

Beau gosse – Hunter Weber

Soutenez la Gay Life

Aidez-nous à conserver La Gay life gratuit et à créer du contenu de qualité.