La Gay Life est bien plus qu'un simple magazine gay, c'est une expérience à part entière.

Histoire gay – Basile, le garçon de ferme (1/2)

Histoire gay - Penché en avant, les coudes sur ses cuisses écartées, il nous regardait tour à tour, et machinalement nos jambes ont touché les siennes!
809 vues
9 mins de lecture
Commencez

Il m’est revenu une aventure que j’ai vécu avec mon pote Mehdi, marocain solognot, l’unique, le seul, le plus beau de la ville, voir du département, voir même de la région et dans ses grands jours du pays! On ne s’ennuie pas avec Mehdi, jamais. On se connait depuis très jeune et on a fait toutes les découvertes qu’il fallait ensemble!

C’était l’époque où on était en 2ème année de fac et bien sûr on était fauché comme les blés et naturellement on cherchait un petit boulot pour cet été. L’année précédente on avait fait serveur sur un lieu de vacances, mais vite agacé par tous ces gens qui nous prenaient pour des larbins et n’avaient aucune considération pour des jeunes qui les aidaient à passer des vacances agréables! Mal logés, fort cher, on n’avait pas fait tellement de bénéfices!

Alors soyez agréables avec les serveurs occasionnels durant vos vacances!!

Cette deuxième année Mehdi me dit qu’il a vu que dans la région il y avait une ferme qui cherchait de l’aide pour différents travaux! Il voulait que j’appelle car il appréhendait la réaction du fermier pour embaucher un arabe et, si c’était moi qui baratinait, ça passerait mieux!

On voit bien qu’il est rebeu, mais pas tant que ça quand même! J’ai appelé et le fermier nous a demandé de passer à la ferme pour nous voir!

-tu devrais te déguiser , j’ai dit à Mehdi, pour ne pas qu’il voit que t’es le plus beau des rebeux de la ville! Il va être jaloux le fermier!

C’était à 20 km de notre ville, en pleine campagne naturellement, et notre campagne solognote berrichonne est très belle en été, c’est très agréable de se balader!

Belle ferme, assez grande, et nous sommes reçus par un homme je dirais d’une cinquantaine d’années, prénommé Gilbert, qui se présente comme étant le patron!

-alors vous êtes étudiants et vous voulez travailler cet été, mais ce que vous ne savez pas c’est que la vie à la ferme est très dure, surtout pour ceux qui ne l’ont jamais pratiqué! En ce moment on ramasse les foins dans les endroits où les engins ne peuvent pas aller, puis se sera les blés la semaine prochaine! On travaille principalement le matin dès le lever du jour car ensuite dans l’après-midi, certains jours il fait trop chaud et se sont les moteurs des engins qui peinent! Si vous le désirez je peux vous loger, c’est gratuit, je n’enlève rien de votre salaire et je paie au smic, et si la saison est bonne et que vous avez bien travaillé je donne une rallonge à la fin!

On écoutait sans rien dire, mais j’étais tendu comme l’était Mehdi, car l’idée de commencer à bosser dès le lever du soleil… me laissait sceptique!

-vous avez des questions avant que je vous fasse visiter la ferme ?
-euh dit Mehdi, je pense qu’on travaille sans s’occuper si c’est un jour de semaine ou le week-end ?
-T’as tout à fait raison Mehdi, dans notre boulot il faut travailler quand le temps est là et on se repose après, mais t’en fais pas vous aurez les jours de repos qu’il faut!

On a visité la ferme, c’était bien la première fois qu’on visitait si en détails une ferme! On a rencontré sa femme qui s’occupait de la volaille!

-ma femme qui vous nourrira comme il faut et faut manger tout ce qu’elle fait sinon elle se fâche! dit Gilbert en riant.
-ne l’écoutez pas les enfants! moi c’est Mathilde et je tiens à ce que vous m’appeliez ainsi, pas de madame surtout! Vous rencontrerez mon fils Basile et les autres garçons qui travaillent plus tard, dit-elle.

On l’a remercié pour sa gentillesse et c’est elle qui nous a montré la chambre où on allait dormir,

-désolée je n’ai plus de choix, toutes les autres sont prises, comme vous avez l’air de bien vous connaître, vous pouvez être ensemble, de toute façon il y a deux petits lits!
-ça ira très bien j’ai dit, oui on se connait depuis l’école maternelle tous les deux.
-on doit commencer quand ? demande Mehdi.
-vous êtes décidés ?
-bien sûr, on a presque répondu en chœur!
-alors allez chercher vos affaires et revenez demain soir pour dîner, on vous présentera tout le monde et vous commencerez à bosser dès le lendemain matin!

On ne savait pas trop ce qu’on allait faire, mais on était content d’avoir eu ce boulot et surtout de bosser ensemble!

Le lendemain on était là, à l’heure dite! Mathilde nous a aidé à nous installer dans la chambre, il y avait bien deux lits, deux armoires, ce n’était pas pire qu’à la fac!

Le soir à table, une grande table en bois où trônait en bout de table Gilbert. J’ai eu le temps de l’observer, non pas qu’il m’attirait, mais en fait je trouvais qu’il était un beau mec, les traits marqués, des rides sur le visage, le teint cuivré par le soleil, une belle chevelure que je voyais pour la première fois qu’il avait enlevé sa “gapette”!

On était une douzaine autour de la table, de tous les âges, de toutes les formes! Mais tous plus bronzés que les vacanciers en bord de mer!

Et Basile nous a été présenté juste après que Mehdi m’avait fait un signe de la tête pour me montrer le beau mec!

Basile est un beau mec, dans le mètre quatre vingt, à peine 30 ans, plus grand que Mehdi et moi, des épaules larges, des cheveux châtains mi longs entouraient son visage aux yeux clairs, bleus au premier abord, il était en marcel et laissait voir sa musculature, un sourire avenant sur les lèvres qu’on avait envie d’embrasser, enfin c’est ce que je me suis dit!

On a été présenté à tout le monde, et on a dîné d’un bon repas copieux sous l’œil bienveillant de Mathilde!

Je m’attendais à ce que nous parlions tous ensemble après le repas, il faisait encore jour, plus pour très longtemps, mais ils ont tous disparu les uns après les autres en disant un laconique “à demain!”.

-la journée a été longue et difficile aujourd’hui a juste dit Gilbert, alors reposez vous et demain matin levé 5 heures, de toute façon vous entendrez les deux coqs, eux sont à l’heure tous les matins et pas besoin de les remonter!

Il riait en partant. Nous avons regagné notre chambre, il était juste 22 heures et le soleil se couchait! On en a fait autant, Mehdi est venu se coucher avec moi, disant si on faisait un câlin ?

-oui pour que demain matin tu te lèves pas à 5 heures!

On a été réveillé par les coqs, pendant un quart d’heure ils se sont fait écho! Tu parles d’un réveil, ils ne devaient pas être loin! On a rejoint la cuisine, tout le monde était là pour le petit déjeuner!

-Mehdi et Fabrice, vous irez avec Basile qui vous expliquera ce que vous devez faire! les autres vous savez ce que vous avez à faire aujourd’hui! Allez la jeunesse au boulot et surtout n’oubliez pas de vous désaltérer avec de l’eau dans les glacières et de prendre le casse-croûte à 10 heures! faut prendre des forces les jeunes!

Basile nous a emmené en tracteur dans les recoins de la ferme où l’herbe avait été fauchée et séchait dans l’attente du ramassage! Et toute la matinée on a appris à manier le râteau, un grand râteau pour ramasser le foin en de grands tas, qui pourront être pris par la machine! On transpirait comme des bœufs à l’ombre de nos chapeaux!

Mehdi peinait autant que moi, il fallait prendre le rythme, et Basile a été le parfait initiateur, quand il voyait qu’on peinait trop, on se mettait cinq minutes à l’ombre des arbres, et on buvait un coup!

10 heures est vite arrivée et on s’est assis à l’ombre pour casser la croûte! Basile a semblé enfin faire attention à nous et se mettre à parler, à répondre à nos questions! Cela n’a pas duré bien longtemps car il fallait reprendre jusqu’à 13h30, pour aller déjeuner et revenir à 16 heures jusqu’à 18 heures!

On était heureux de prendre une douche en rentrant! J’avais le dos en compote, Mehdi n’arrêtait pas de faire des grimaces!

-Tu me masseras ce soir avant de dormir Fabrice ?
-oh le rebeu solognot est fragile! il te faut un masseur maintenant ?
-je te le ferai aussi t’en fais pas! je vois bien que tu fais ton malin mais t’as autant mal que moi!

Ils ne parlaient pas beaucoup à table, juste le nécessaire, pas de questions curieuses sur les uns ou les autres, juste du boulot, pourtant à plusieurs reprises j’ai croisé le regard de Basile, qui détournait rapidement les yeux en baissant la tête! Je l’ai même surpris à détailler Mehdi à son insu… Je souriais intérieurement car je voyais bien que Mehdi n’avait rien vu! Pas la peine de réveiller la libido du rebeu!
On allait partir dans notre chambre, quand Basile s’est retrouvé à côté de nous, sortant également…

-si ça vous dit, j’aime bien le soir, en attendant que la nuit tombe m’asseoir sur mon banc là-bas, derrière la grange! Je vous invite à boire du café! Ne vous en faites pas, c’est un café pour le soir, il endort! et voilà Basile riant en voyant nos airs étonnés!

Bien sûr qu’on la suivi et il s’est retrouvé assis entre nous deux! On a dégusté son café qui endort et il s’est mis à poser des questions, sur nous, nos études, ce qu’on faisait habituellement , il posait des questions et écoutait avec attention nos réponses!

Penché en avant, les coudes sur ses cuisses écartées, il nous regardait tour à tour, et machinalement nos jambes ont touché les siennes!

J’ai senti sa chaleur m’envahir, comme il devait sentir la mienne et celle de Mehdi, c’est un chaud bouillant Mehdi! Mais il n’a pas bronché, pas retiré ses jambes, j’avais même l’impression qu’il s’appuyait encore plus!

D’un seul coup il s’est relevé, nous a tendu la main :

-faut aller se coucher les gars, la deuxième journée c’est la plus dure quand on a pas l’habitude et demain on a encore plus grand à ramasser! Alors faut aller dormir! On se revoit demain matin au petit déj! Dormez bien les gars! Et là j’ai trouvé qu’il avait un regard coquin en nous souhaitant bonne nuit!

On est rentré dans la chambre, Mehdi était à poils en un rien de temps, et bandait comme un ouf!

-putain il m’a chauffé le Basile avec sa cuisse chaude! je crois que tu ferais mieux de t’occuper de mon zob que de mon dos ce soir! dit Mehdi en riant.

Mais quand il me voit nu, il constate que je suis dans le même état!

-Bon! dit Mehdi, le 69 s’impose, ça reposera les reins!

Il est quand même venu se frotter contre moi, que nos queues se frottent, me serrer dans ses bras, frotter son nez au mien!

-y’a un moment que je t’ai pas fait de bisous mon pote!
-Ben qu’est ce que t’attends ? une invitation ?

J’aime ses lèvres, sa langue quand elle vient jouer avec la mienne, ses caresses et l’on s’est mis à gémir doucement!

`-chut! va pas réveiller Mathilde dit Mehdi en riant.

Il m’a poussé sur son lit, me faisant allonger pour venir tête bêche et me donner son bon zob que j’aime tant, c’est quand même sa queue qui fut la première à visiter ma bouche!

On a essayé de faire le moins de bruit possible, mais sa bouche chaude et sa langue agile savent donner du plaisir, et quand il sent qu’il arrive, il cesse tout et me bouffe les couilles!

Bien sûr que je lui en fais autant mais j’ai trop hâte de recevoir son bon jus et les succions s’activent, les mains serrent les petites fesses dures et les giclées nous arrivent bien en fond de gorge!Faut pas tacher les draps quand même!

Mehdi revient dans mes bras, faut pas trop bouger sur ce petit lit, alors on se mélange les jambes et on se cramponne l’un à l’autre en se faisant des bisous!

-j’suis pas contre un petit massage du dos avant de dormir mon pote! Il souriait en disant cela.

Je me suis levé et je l’ai massé, caressé son dos chaud et musclé, doux au toucher, j’ai fait des bisous sur ses belles fesses en disant :

-vous avez de la chance que je sois crevé les fesses, je me serais bien occupé de vous!

J’entends Mehdi rire doucement, se relever, me pousser sur mon lit :

-à toi, mets toi en position!

Ce voyou est venu se mettre sur moi, m’enjambant, son zob sur mes fesses, calé dans ma raie et j’ai eu droit à des caresses sur mon dos! Il est doux Mehdi quand il veut, mais en même temps je sentais sa queue bouger entre mes fesses.

-c’est pas comme ça que ça va te faire dormir Mehdi!
-Mais monsieur Fabrice, je sais me contenir moi!!

Il s’allonge sur moi, m’embrasse dans le cou, me mord!

-je te nique dès qu’on a une journée de repos mec!

Je l’entends rire en retournant sur son lit, on se fait un bisou de loin, la lumière n’était pas éteinte qu’on dormait comme des sonneurs!

A suivre…


En savoir plus sur La Gay Life

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Fabrice

Fabric est auteur d'histoire gay pour La Gay Life

1 Comment

Réagissez à cet article !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Gay Life

La Gay Life vous propose quotidiennement des articles dans différents domaines, tels que la beauté masculine, des récits, vidéos et GIFs gay, ainsi que des sujets sur la culture, le style de vie, l'humour et bien plus encore.

Ne manquez aucune info gay

En savoir plus sur La Gay Life

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Ne manquez pas !

×
×