En 1984, après la diffusion du téléfilm gay de Lamont Johnson « Cet été-là », Alain Jérome anime un débat sur l’homosexualité avec Jocelyne François (romancière) Dominique fernadez (romancier), Hugo Marsan (journaliste à Gai Pied), Renaud Camus (écrivain), Didier Seux (psychiatre) et Paul Veyne (historien sociologue).

En réaction au film consacré à l’attitude d’un adolescent qui découvre l’homosexualité de son père, les deux premiers racontent leur propre expérience, leur relation à leurs enfants.

Il est ensuite question de la place des homosexuels dans la société et de l’évolution des mentalités à propos des gay même si le « racisme », la discrimination et les préjugés restent importants notamment en province.

A ce sujet, les participants parlent non seulement de l’hostilité des autres mais surtout des attitudes des homosexuels encore souvent contraints de se cacher.

Ils reconnaissent cependant que cette situation a favorablement évolué du moins dans les grandes villes. Ils tentent également de définir l’amour gay caractérisé par la liberté tant dans le choix du partenaire que dans la façon de le vivre.

Ils réfutent par ailleurs quelques préjugés sur le prosélytisme, l’apparence des homosexuels, condamnent l’attitude de l’église, demandent une plus grande acceptation de leur différence.

Paul Veyne évoque les aléas de l’homosexualité à travers l’histoire et notamment son statut dans l’antiquité classique.

Que pensez-vous de cet article ?

0
Génial
0
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.