Jacques demy,gay,reprises
vous allez adorer ces reprises tres gay de deux chansons.png
/

Des reprises très gay de Jacques Demy

les chansons de Jacques Demy et Michel Legrand sont sources d’inspiration

1 min de lecture
343 vues

Vous allez aimer et même adorer ces reprises très gay de deux chansons de Jacques Demy

Le hasard des sorties fait que les chansons de Jacques Demy et Michel Legrand sont sources d’inspiration de deux reprises très queer, l’une par le groupe Garçons sensibles et l’autre, par le chanteur Thibaut Pez.

Garçons sensibles : Les Parapluies de Cherbourg

Garçons sensibles, c’est le nom choisi par ce boys band homo (c’est comme ça qu’ils se définissent) composé de Adam, Gabriel, Eric, Ange et d’un musicien, Casimir.

Ces quatre garçons à la voix de velours chantent l’amour gay sur des musiques électro-romantico-naïves. Leur projet est né pendant le premier confinement avec la volonté de reprendre à la sauce rainbow des duos d’amour hétéro.

Après une série de covers bricolés, ils ont sorti une reprise de la chanson culte des Parapluies de Cherbourg qui entremêle les paroles du film avec celles de la version de Nana Mouskouri.

Le titre est accompagné d’un clip dément en haute montagne qui assume à fond son esthétique kitsch à la John Bidgood et Pierre & Gilles. On adore !

Thibaut Pez Rêves secrets d’un prince et d’une princesse (Peau d’Âne)

Après des débuts dans le journalisme, le chanteur Thibaut Pez décide de tout plaquer pour se consacrer à la passion : la musique.

Le style de ce “garçon formidable” ? Une pop électro, une touche de queer et une énergie qui rappelle le Daho des débuts.

Aujourd’hui, il nous présente son nouveau titre, une reprise disco funk très réussie, elle aussi tirée d’un film de Demy, Peau d’Âne cette fois.

“Cette chanson est pour celles et ceux qui rêvaient d’avoir un jour une robe couleur de lune, une robe couleur de soleil, et une robe couleur de temps. Ceux qui rêvent de chevaux rouge sang, de marraines enchantées et qui, disons-le, avaient de sérieuses daddy issues à régler” explique-t-il sur les réseaux sociaux.

Dans le clip, Thibaut Pez se déhanche tout de blanc vêtu et sert d’écran de projection aux images très colorées du film.

La nostalgie marche à plein tube et on se rêve à danser sur ce titre très entêtant lors de nos prochaines virées en club.

Copyright Jocklife

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Histoire précédente

Beau mec du jour – © Nicolas

Histoire suivante

Le beau gosse Rafael Andrea dans un hôtel hanté !

Soutenez la Gay Life

Aidez-nous à conserver La Gay life gratuit et à créer du contenu de qualité.