Ces plats qui ne sont vraiment pas des recettes



Le concept même de recette est galvaudé avec Internet et maitriser les préparations suivantes ne fera pas de vous un cuisinier

Internet a donné un nouveau souffle à l’apprentissage de la cuisine. Les amateurs d’expérimentations culinaires comptaient jusqu’ici sur des ouvrages rédigés par des professionnels ou sur de précieuses fiches précisant au gramme près chaque ingrédient. Désormais, n’importe qui peut poster sur un site de cuisine sa “recette” et ajouter un commentaire sans intérêt, “ma belle-sœur est venue dimanche, elle s’est tapé la cloche!”.

La Poutine
Spectacle particulièrement réjouissant : voir deux Québécois déguster en gourmet cette préparation et se demander le plus sérieusement du monde, “Qu’est-ce que t’en penses-tu de cette Poutine?”, comme si on pouvait avoir un avis d’expert sur une assiette de frites recouverte d’un coulis de fromage “qui fait couic” et de “sauce brune”. La gastronomie québécoise n’est pas encore inscrite au patrimoine de l’UNESCO ?

Les Potato Wedges
Déjà, donner un nom à une préparation comme la Poutine, c’était du foutage de gueule, mais trouver un terme (imprononçable de surcroît) à des patates sautées même pas épluchées, c’est insulter l’idée de “recette”. Imaginez dans un livre de cuisine : Les POTATO WEDGES : 1. Couper des patates 2. Mettez des trucs dessus 3. Le tout au four 4. Ayéééé, bon appétit!

Le Pudding
Les Anglais ont tout compris, un pudding désigne aussi bien un dessert, qu’un plat salé. Plus généralement un truc qui est humide avec des raisins et plein d’autres restes qu’on peut avoir dans un frigo. Donc oui, “J’ai fait un pudding” ça sonne mieux que “J’ai tous mis dans un plat, oui, même le reste de poisson et j’ai fait cuire au four”. Mais ça ne mérite pas le terme de recette.

Le Trifle
Autre “recette” anglaise : le Trifle. On ne sait pas trop s’il s’agit d’un objet déco ou d’un dessert mais le principe est simple : BEAUCOUP de crème entrecoupée de fruits, de génoise et de jelly. En fait la vraie difficulté est de s’appliquer pour le choix des couleurs.

trifle

Le Welsh
Une recette galloise ultra-primitive : du pain de mie dans de la bière et du fromage fondu. Une recette “fond de frigo” qu’on pourrait appeler “le petit-dej des champions” si on n’était pas si attaché aux belles valeurs du mangerbouger.

Le Croque-Madame
Admettons que le fait de faire un sandwich chaud au jambon et au fromage justifie un baptême, “Croque Monsieur”, même si la requête “recette croque monsieur” sur Google ne doit pas être parmi les plus fréquentes. Mais imaginer que le fait de casser un œuf dessus en fait un autre plat, c’est vraiment de la paresse culinaire. Allons au bout de l’idée : on rajoute une feuille de salade, ça devient un “Croque-Mademoiselle” et avec une béarnaise, c’est un “Croque-Monseigneur”. N’importe quoi.

English: A croque monsieur sandwich still in t...
Croque Monsieur. (Photo credit: Wikipedia)

La Francesinha
Oui, vous savez traduire. La Francesihna veut bien dire “petite française”. Vous prenez de la viande, du pain et du fromage et vous faites tout cuire ensemble. MIAM.

800px-Francesinha

Le Loco Moco
Accrochez-vous : “Ce plat hawaïen est composé de riz blanc surmonté d’un steak haché et d’un œuf sur le plat.” Whaouuu… Si on a pas fait Top Chef, c’est velu. Comment on peut “rater” un Loco Moco ? En oubliant le riz et le steak ?

Fondue Chinoise (et aussi la bourguignonne)
Le “huoguo” est un plat chinois on ne peut plus convivial : au milieu des convives trône un bouillon clair (un récipient de flotte bouillie, donc…) et chacun peut y tremper ce que bon lui semble, viande, poisson, légumes, champignons ou des nouilles. Voilà. 5 millénaires de civilisation pour en arriver là.

Beijing-gourou-huoguo

Le Hot-Dog
Un sandwich avec une saucisse dedans. Incroyable. Où ont-il été chercher une idée aussi diabolique ? Quand les Bretons mettent une saucisse dans une galette, ils appellent ça une galette-saucisse, et ils ne font pas les malins avec un nom anglais.

Okonomiyaki
Un nom bien compliqué pour un délicieux plat japonais, mais relativement primitif : l’Okonomiyaki (littéralement “ce que vous voulez”, tout est dit) est en fait une galette sur laquelle on met à peu près tout et n’importe quoi : du porc, du fromage, de la mayonnaise, du poisson séché, des crevettes, du chou mariné, de la ciboule, du gingembre, du calamar… De toute façon, ça n’a aucune importance, l’essentiel étant de rajouter du vinaigre de saké pour la touche d’exotisme sans laquelle on se rendrait compte que vous avez juste fait une omelette un peu lourde avec le fond de votre frigo.

Okonomiyaki

La Salade
Qu’elle soit César, Royale, Océane ou du Sud Ouest, la salade n’est pas un plat, c’est un légume et ça restera un légume même avec des croûtons et des lardons.

Et vous, vous savez vraiment cuisiner ? laissez-nous un commentaire

topito

 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Les bonbons à l'emballage des préservatifs comestible

Article suivant

Beau gosse - Elliot Meeten


Vous aimerez aussi
Total
0
Share