Insolite. Il semblerait que les appartements royaux de la Reine aient été construits sur un site qui abritait autrefois une maison close gay et un lieu de drague clandestin.

Buckingham Palace est peut-être hanté par l’amour gay !?

Voilà une nouvelle qui va plaire à toutes les Queens. D’après le nouvel essai historique The Gay Subculture in Early Eighteenth-Century London de l’écrivain Rictor Norton, il semblerait que le Palais de Buckingham ait été construit sur un site qui abritait autrefois une maison close et un lieu de drague gay.

L’historien cite notamment le politicien anglais Clement Walker qui, en 1649, parle d’une maison close pour « sodomes et filous » qui se serait montée à Mulberry Garden, là où se trouve aujourd’hui le Palais de Buckingham. À la même époque, John Wilmot, comte de Rochester, écrivait aussi un poème sur son amour des « linkboys », ces jeunes hommes chargés de porter les torches aux côtés des nobles la nuit dans la ville.

Pour l’instant, les différents écrits de cette époque ne permettent pas de confirmer à 100 % que ce lieu servait à des échanges tarifés. Ce qui est sûr par contre, c’est que la gent masculine s’y retrouvait pour draguer comme en témoignent de nombreux compte-rendus de procès d’hommes arrêtés « pour indécence ».

Imaginez la tête de la Queen en apprenant cette nouvelle !

Copyright Jocklife

Que pensez-vous de cet article ?

0
Génial
0
Super
0
J'aime bien
0
Pas certain
0
Bof !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.