Van Gogh
/

Art – Pierre Auguste Renoir – La lecture

1 min de lecture
249 vues

Cous avez rendez-vous avec deux sœurs qui ont beaucoup inspiré le peintre Renoir. C’est toute l’innocence de la jeunesse que nous transmet l’artiste à travers la concentration qui émane de ces jeunes filles, réunies autour d’une lecture commune.

Une affaire de famille. Où l’on rencontre les muses de l’Impressionnisme.

“Un matin, l’un de nous manquant de noir, se servit de bleu : l’impressionnisme était né.”
Pierre-Auguste Renoir

Van Gogh

1890, Paris. Pierre-Auguste Renoir apporte la touche finale à une scène bourgeoise. On assiste à un moment de lecture plein de candeur et de tendresse, dans un confortable appartement parisien. Et si ces émotions passent si bien à travers les pinceaux du peintre impressionniste, c’est qu’il connaît personnellement les deux petites lectrices.

Renoir est d’origine modeste, mais comme tous les peintres, il vend ses toiles à de riches collectionneurs. Henry Lerolle, le père des deux jeunes filles est l’un de ses clients… mais surtout, il est peintre lui aussi. Alors les deux hommes se sont pris d’amitié.

C’est ainsi que Renoir voit grandir les petites Christine et Yvonne Lerolle. Et il n’est pas le seul artiste qu’elles côtoient, loin de là ! Dès leur plus jeune âge, elles voient défiler dans le salon familial des peintres comme Edgar Degas ou Maurice Denis, mais aussi des écrivains ou des musiciens de renom. Elles jouent au piano avec Claude Debussy par exemple, rien que ça ! Les deux sœurs, pleines de vie et de lumière, deviennent une source d’inspiration pour tous ces artistes.

Renoir les peint d’ailleurs à nouveau dans les Jeunes filles au piano. Cette toile a une importance capitale pour l’artiste, puisque l’État l’acquiert en 1892. Cet achat officiel assied la reconnaissance du peintre. Une exception pour les impressionnistes, qui ont hélas bien du mal à faire entrer leurs œuvres dans les musées français.

Heureusement, les collectionneurs privés ont su compenser l’absence de commandes officielles, puis se sont montrés généreux en léguant leurs acquisitions à l’État. C’est ainsi que les visages des sœurs Lerolle illuminent aujourd’hui les salles de prestigieux musées … Quelles femmes inspirantes !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Histoire précédente

Recette de charlotte poire-chocolat

Histoire suivante

Le Coming Out : souffrance ou délivrance ?

Soutenez la Gay Life

Aidez-nous à conserver La Gay life gratuit et à créer du contenu de qualité.