Contact Information
La Gay life est ouverte en permanence

La régie du métro de Manille, capitale des Philippines, délivrera bientôt des attestations à ses usagers lésés par les retards incessants sur son réseau délabré, a annoncé le gouvernement.

Avec un parc indigent de sept rames dont les locomotives sans âge rendent fréquemment l’âme entre deux stations, le réseau de la régie Metro Rail Transit (MRT) est un cauchemar pour son demi-million de voyageurs quotidiens.

Incapable d’y remédier faute de financements, la régie a décidé d’établir des certificats permettant aux usagers de justifier leurs retards auprès de leurs employeurs.

« C’est une mesure de transparence. Les gens ont le droit de connaître les causes d’un incident, qu’il s’agisse d’un rail endommagé ou d’une climatisation défectueuse », a expliqué à l’AFP un porte-parole du ministère des Transports, Michael Arthur Sagcal.

Un programme de modernisation et de rénovation des infrastructures promu par le président Benigno Aquino progresse à pas comptés.

A son ouverture à la fin des années 1990, le réseau de la MRT comptait 20 rames, chacune composée de trois voitures, mais des années de négligence et de contentieux entre le gouvernement et son partenaire privé ont considérablement détérioré le matériel.

« Nous comprenons l’agacement des usagers (…). Nous faisons ce que nous pouvons mais tout ne se règle pas du jour au lendemain », a souligné Michael Arthur Sagcal.

Un prototype des 48 nouveaux trains – métro, métro léger, train express – que le gouvernement souhaite mettre en service sera testé et les rames rongées par la rouille seront remplacées.

En attendant, les mots d’excuse de la MRT laissent les usagers de marbre.

« Je ne vais pas aller perdre encore mon temps avec les mêmes personnes dans une file d’attente simplement pour aller chercher un mot d’excuse », a ironisé Francin Cruz, une directrice artistique de 25 ans.

La jeune femme ne prend plus le métro que le soir et patiente parfois pendant trois heures avant de pouvoir monter dans une voiture.

© AFP

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.